Le Jouvenceau a 40 ans

Le Jouvenceau a 40 ans
Jouvenceau

JEUNESSE. Le 5 décembre 1976, en présence de plusieurs invités et de jeunes de 12 à 18 ans, la maison des jeunes Le Jouvenceau ouvrait officiellement ses portes devenant ainsi le lieu de rassemblement des adolescents de Dolbeau.

Le 5 novembre prochain, la direction de la maison des jeunes Le Jouvenceau fera appel aux jeunes qui ont marqué l’histoire de ces 40 premières années en présentant un Improvore de Jimmy Doucet sur le thème des 40 ans du Jouvenceau.

« Nous avons demandé à des jeunes qui ont fréquenté le Jouvenceau comme Pierre Turcottte, Jimmy Doucet, Dany Tremblay, Marie-Claude Tremblay, Francis Côté et Deejay McLellan de nous monter un spectacle d’improvisation comme dans le temps et ils ont accepté », déclare Stéphane Gagnon, coordonnateur à la maison des jeunes.

Ce spectacle marquera le lancement des activités qui tout au cours de la prochaine année souligneront ces 40 ans. L’activité du 5 novembre sera présentée à la salle Thérèse-Plante de la polyvalente et on doit s’inscrire auprès de la maison des jeunes pour y assister.

Mission

De 1976 à 2016, la maison des jeunes Le Jouvenceau a su répondre aux besoins de divertissement et de socialisation de plusieurs générations de jeunes de Dolbeau et de Mistassini. Si les partys du vendredi et du samedi soir ont longtemps été l’apanage des adolescents au Jouvenceau, aujourd’hui, les deux maisons, celle de Dolbeau et celle de Mistassini, sont devenues des endroits où on se rassemble pour participer et monter des activités et ateliers.

« Nous sommes maintenant ouverts 5 jours/semaine et nous accueillons les jeunes qui recherchent un endroit pour s’amuser et rencontrer leurs amis », précise Stéphane Gagnon.

Annuellement, c’est un total de 8000 entrées que la maison de Dolbeau (3000) et celle de Mistassini (5000) accueillent, ce qui démontre que l’engouement pour un lieu de rassemblement chez les adolescents est toujours d’actualité.

La maison des jeunes le Jouvenceau, c’est aussi un lieu utilisé par plusieurs organismes jeunesse pour tenir leurs activités. C’est le cas pour le Carrefour jeunesse-emploi qui y tient des ateliers de développement de l’emploi.

« Nous avons pu regrouper les organismes oeuvrant auprès de la jeunesse autour de la table de concertation et avons su établir un partenariat bénéfique au maintien de nos opérations », a conclu Stéphane Gagnon.

Partager cet article