Le Coureur des bois investira 867 000$ à Dolbeau-Mistassini

Le Coureur des bois investira 867 000$ à Dolbeau-Mistassini
Le coureur des bois

ÉCONOMIE. Les copropriétaires de la microbrasserie Le Coureur des Bois, Caroline Mailloux, Luc et Louis Simard ainsi qu’un nouvel actionnaire en Guy Savard, investiront quelque 752 000$ dans la construction d’une brasserie industrielle à Dolbeau-Mistassini.

Par Serge Tremblay

Cette brasserie flambant neuve sera aménagée sur l’avenue de La Friche, près de Garma Impression et Construction MG, et permettra d’accueillir tous les équipements nécessaires pour brasser à plus grande échelle les quelque 25 recettes élaborées par le brasseur Louis Simard.

« On a décidé de construire en neuf, parce qu’évidemment ce sera neuf, mais aussi parce qu’on ne voulait pas être limité dans l’espace. On voulait que notre local puisse accommoder des phases d’expansion supplémentaires », explique Luc Simard, vice-président de l’entreprise.

La construction devrait pouvoir débuter au cours des prochaines semaines. Avec les délais liés à l’obtention des différents permis nécessaires pour œuvrer dans le domaine du brassage, l’équipe du Coureur des bois s’attend à pouvoir être en opération au cours du mois de juin prochain.

Les installations seront d’une capacité de 130 000 litres par année et permettront au Coureur des bois de distribuer ses bières en bouteilles de 500ml, de même que d’approvisionner des restaurants et bars avec de la bière en fût.

« On vise à être présent un peu partout au Québec, mais plus particulièrement ici dans la région, à Québec et sur la Côte-Nord », précise Luc Simard.

Un espace est également prévu pour aménager une petite boutique où il sera possible de se procurer les produits de la microbrasserie.

Le projet devrait nécessiter l’embauche de quatre ou cinq employés de plus.

Et l’édifice actuel?

En construisant une brasserie industrielle, le Coureur des bois n’abandonne pas pour autant ses installations actuelles. « Le bar va rester là, mais le brassage va se faire dans notre brasserie. Ça libèrera un peu d’espace et notre projet comprend une part de financement que l’on réserve pour réaménager le bar », mentionne Luc Simard.

En fait, c’est une somme de 115 000$ qui est prévue pour améliorer le bar implanté sur le boulevard Wallberg depuis maintenant 5 ans.

Partager cet article