«Le CN est un piètre citoyen corporatif» -Gilles Duceppe

«Le CN est un piètre citoyen corporatif» -Gilles Duceppe
Les chefs du Bloc québécois et du Parti québécois

TRANSPORT FERROVIAIRE. En tournée dans l’Est du Québec, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe et celui du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, se sont arrêtés samedi après-midi à Sainte-Florence, quatre mois après la destruction de la fosse du Cordonnier survenue lors de travaux menés sur la voie ferrée.

Les chefs souverainistes n’ont pas ménagé leurs attaques envers le Canadien National (CN), qui a exécuté au printemps les travaux qui consistaient à soutenir la voie ferrée dans la Vallée de La Matapédia. «Pour renforcer des rails qui sont en mauvais état, on massacre une fosse à saumon. Je considère que le CN est un piètre citoyen corporatif et qu’Ottawa décide tout. Voilà les conséquences de décisions prises par le fédéral», indique le chef bloquiste, qui affirme que cet incident a occasionné des pertes économiques de l’ordre d’un demi-million de dollars pour Sainte-Florence et les environs.

«C’est malheureux de constater qu’encore une fois, sur notre territoire, il n’y a aucun respect. On ne peut faire autrement que de dénoncer cette attitude», renchérit Pierre Karl Péladeau.

Transport d’hydrocarbures

Cet incident rappelle, selon les chefs, que les conséquences de transport de pétrole par train vers Belledune pourraient être tragiques pour les communautés à proximité de la voie ferrée. Le projet de Chaleur Terminals et l’empiètement du tracé en territoire québécois s’avèrent inacceptables pour Gilles Duceppe. «Je ne vois pas pourquoi ce serait acceptable. C’est du pétrole qui n’est pas raffiné ou consommé au Québec. Est-ce qu’on devient une autoroute pétrolière? Il n’y a aucune rentabilité pour les Québécois et on prend tous les risques environnementaux.»

De son côté, Pierre Karl Péladeau croit qu’il est illusoire que le Québec puisse obtenir un droit de veto pour un tel projet de compétence est fédérale. «Le seul veto que le Québec va se donner, c’est lorsque le Québec sera un pays. Ce projet sert essentiellement à sortir du pétrole des sables bitumineux de l’Alberta. D’aucune façon il y a quelque retombée économique que ce soit.»

Au terme de leur périple en Gaspésie, réalisé en partie à vélo, Gilles Duceppe et Pierre Karl Péladeau se sont dirigés vers Matane, où ils ont procédé à l’inauguration du bureau de campagne de la candidate bloquiste dans Avignon – La Mitis – Matane – Matapédia, Kédina Fleury-Samson.

Partager cet article