Le CIUSSS démarre sans vagues !

Le CIUSSS démarre sans vagues !

PREMIÈRE. Le premier conseil d’administration public du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay—Lac-Saint-Jean s’est déroulé sans heurt, ce mercredi soir, à Alma. L’intervention la plus percutante aura finalement été celle du maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, qui milite en faveur d’une meilleure représentation de son secteur sur ce nouveau conseil.

Si les gens heureux n’ont pas d’histoire, le CIUSSS risque de vivre longtemps et heureux.

La présidente France Guay a tenu à remercier et féliciter la cinquantaine de personnes qui ont participé à cette première rencontre historique… mais sans histoire.

Comité

La première partie de la rencontre a été consacrée à la formation des différents comités dont celui d’éthique et de gouvernance, de vigilance et qualité, de vérification, de révision des plaintes et d’éthique et de la recherche.

Après quoi, le directeur des services professionnels, le Dr Donald Aubin, a présenté le Plan d’organisation clinique qui comportera 13 grands départements qui regrouperont quelque 47 différents services. Les nominations des chefs suivront sous peu.

Afin d’ajuster les violons de tout le monde pour le 1er avril 2016, on a prolongé les statuts et privilèges des médecins, dentistes et pharmaciens des établissements de La Baie, Jonquière, Roberval et Alma, jusqu’au 31 mars 2016.

Déficit anticipé

Au chapitre financier, la direction du CIUSSS doit faire face à une hausse majeure du taux d’absentéisme au point où le budget de l’assurance salaire est largement déficitaire. Pour atteindre l’équilibre budgétaire au 31 mars prochain, il faudra résorber à ce chapitre un montant additionnel de 494 207 $.

« On devrait être en mesure de résorber ce montant-là pour arriver en équilibre selon le budget au 31 mars. Il y a une différence en ce qui a été budgété pour l’absentéisme. On a eu des absences maladies plus que ce que l’on avait budgété », affirme Martine Couture, présidente — directrice générale du CIUSS, refusant d’imputer directement cette situation au climat de travail à l’intérieur des établissements.

Dolbeau-Mistassini

À la période de question, le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, porte-parole du comité consultatif du milieu, a interpelé la présidente France Guay pour lui rappeler la teneur de la lettre qui lui a été adressée le 2 novembre et dans laquelle, le secteur Dolbeau-Mistassini réclame d’avoir une voix qui représente son milieu.

Attendu que la présidente n’avait pas encore en main la lettre en question, elle s’est engagée à en prendre connaissance le plus rapidement possible et de rencontrer par la suite le comité afin de discuter de la situation.

Il faut cependant bien être conscient que la formation du conseil d’administration est une prérogative du ministre de la santé, comme l’a expliqué Martine Couture à l’issue de la rencontre.

«Le conseil est constitué. Ce n’est pas à notre niveau que ça peut être discuté. C’est vraiment la prérogative du ministre », de conclure la présidente — directrice générale.—F.P.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des