La Ville évalue la possibilité d’étendre son programme de rénovation des façades commerciales à l’intérieur du mail

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
La Ville évalue la possibilité d’étendre son programme de rénovation des façades commerciales à l’intérieur du mail
(Photo : archives)

La Ville de Dolbeau-Mistassini évalue la possibilité de permettre aux propriétaires d’édifices commerciaux de profiter du programme de rénovation des façades commerciales pour revamper les devantures situées à l’intérieur du centre commercial des Promenades du Boulevard.

Jusqu’ici, seules les façades externes au pourtour du centre commercial étaient éligibles au programme. C’est toujours le cas dans l’immédiat, mais la situation pourrait éventuellement changer.

« C’est une demande qui nous a été faite par la SIDAC, qui souhaiterait qu’il soit possible de se prévaloir du programme à l’intérieur du mail. Ce n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Nous avec examiner le tout avec notre greffier et il y a un côté légal qu’il faut prendre en compte », explique le maire de Dolbeau-Mistassini, André Guy.

Entre autres, plusieurs édifices ont une façade à double vocation, soit commerciale au rez-de-chaussée et résidentielle à l’étage. La bande centrale est quant à elle occupée par bon nombre de bannières, ce qui pose la question à savoir s’il y aurait de l’intérêt pour investir.

« Pour le moment, nous sommes en observation et en analyse pour bien voir ce qui pourrait être positif et négatif avant de prendre une décision finale en ce sens-là. »

Dans l’immédiat, toutefois, le programme de rénovation des façades commerciales a été reconduit.

Eau potable

Dans un autre dossier, l’administration municipale poursuit ses démarches visant à reconstruire l’usine d’eau potable de la rue Hamel. Un emprunt de 513 600 $ a été autorisé pour les frais d’honoraires professionnels liés à la préparation des plans et devis pour la reconstruction de cette usine qui date de 1974.

« L’usine Hamel est à la fin de sa durée de vie. Nous n’avons pas une lumière rouge, je ne veux pas faire peur à personne, mais il est urgent que l’on passe à l’action dans ce dossier », affirme le maire.

La moitié de la facture pourra être couverte via une subvention du programme PRIMEAU. Une taxe spéciale imposée sur l’ensemble des immeubles en secteur urbain permettra de financer les dépenses pendant la durée de l’emprunt, qui est prévue sur 30 ans.

Partager cet article