La Ville de Dolbeau-Mistassini devient propriétaire de la Salle des Chevaliers

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
La Ville de Dolbeau-Mistassini devient propriétaire de la Salle des Chevaliers
À Dolbeau-Mistassini, les Chevaliers de Colomb de Dolbeau se sont départis de leur salle afin de pouvoir mettre leurs énergies ailleurs. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

La Ville de Dolbeau-Mistassini a finalement décidé de se porter acquéreuse de la Salle des Chevaliers de Colomb. Un investissement de 225 000 $ qui pourrait s’avérer temporaire si la Société d’histoire et de généalogie Maria-Chapdelaine réalise son projet de déménagement.

La Société d’histoire caresse en effet un projet de déménagement au sein de la Salle des Chevaliers de Colomb afin de répondre à ses besoins d’espace, mais les démarches nécessitent du temps. Il n’est pas possible pour l’organisme de supporter les coûts de deux locaux en attendant d’obtenir les autorisations nécessaires.

Dans l’intervalle, la situation urge pour les Chevaliers de Colomb, qui n’ont pas les reins assez solides pour continuer à faire vivre leur salle. C’est pour cette raison que la Ville a décidé de passer à l’action et de réaliser l’acquisition de l’immeuble.

« On le fait pour régler le dossier pour les Chevaliers de Colomb et aussi pour permettre le déménagement du comptoir vestimentaire, qui a vraiment besoin d’un nouveau local. Le dossier de la Société d’histoire continue d’avancer, mais en attendant, ça nous permet de régler le problème pour les Chevalier et le comptoir vestimentaire », indique le maire, Pascal Cloutier.

Impact financier

L’entente prévoit que la Ville payera l’immeuble 225 000 $ sur une période de quinze ans, sans intérêt. Chaque année, les Chevaliers toucheront 15 000 $ et conserveront un espace au sein de l’immeuble qu’ils loueront pour leurs activités.

« Pour nous, ça n’a pas un gros impact financier et avec le loyer que l’on touchera, ce sera presque à coût nul. On a certaines rénovations à faire pour permettre l’installation du comptoir vestimentaire, mais rien de majeur. On le fait vraiment pour aider nos organismes. »

Dans un monde idéal, le projet de déménagement de la Société d’histoire se concrétisera et celle-ci ferait à son tour l’acquisition de la salle auprès de la Ville. Dans ce scénario, Dolbeau-Mistassini ne serait donc propriétaire que de façon temporaire.

« L’intention de la Société d’histoire est là, mais maintenant, on ne peut jamais être sûr à 100 %. On a bon espoir que ça se fera et on sait que de toute façon, pour la Société d’histoire, l’espace est vraiment un enjeu et ils vont devoir déménager. »

Partager cet article