La Soupe populaire en campagne de financement le 1er décembre

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
La Soupe populaire en campagne de financement le 1er décembre
Réal Dufour s’étonne chaque année de la générosité de la population. (Photo : archives)

La Soupe populaire de chez nous continue de faire la différence entre un ventre plein et un ventre vide pour plusieurs personnes du milieu. La guignolée annuelle, qui permet à l’organisme de poursuivre sa mission, se tiendra le 1er décembre à Dolbeau-Mistassini.

Le comité qui chapeaute cette campagne de financement annuelle récidive avec la même formule que l’année dernière. Plutôt que de solliciter les automobilistes comme dans le passé, les gens sont invités à se rendre faire leur don au local de la Soupe populaire dans le secteur Dolbeau ou encore au Dépanneur Pierrette dans le secteur Mistassini.

« C’est une formule qui nous permet d’aller chercher un montant presque équivalent à un barrage routier, mais c’est beaucoup moins exigeant. Tenir notre activité de sollicitation auprès des automobilistes exigeait de mobiliser 30 à 35 bénévoles dans un contexte où la température est parfois très froide. Cette nouvelle formule est plus simple », souligne Réal Dufour, qui agit à titre de coordonnateur de la guignolée depuis de nombreuses années.

Générosité

Contrairement à ce que l’on aurait cru, cette formule de don volontaire en se rendant sur place n’a eu que très peu d’impact sur les résultats de la collecte. Une somme entre 40 000 et 45 000 $ est recueillie chaque année, ce qui permet à l’organisme d’assurer son fonctionnement ainsi que l’entretien de son bâtiment.

« La population demeure très généreuse, c’est étonnant chaque fois! Nous bénéficions aussi de la grande générosité des marchés IGA, Métro et Provigo. C’est incroyable comment les gens sont réceptifs aux œuvres de bienfaisance chez nous. »

Et dans un contexte d’inflation, notamment pour la nourriture, la mission de la Soupe populaire demeure essentielle pour bien des gens dans une situation de vulnérabilité.

« Cet organisme est indispensable pour notre milieu, car il permet à des gens d’avoir un repas de qualité dans de belles installations tous les midis de semaine et d’ainsi avoir un point de repère pour pouvoir échanger avec différentes personnes », souligne le président d’honneur de la campagne, Pascal Cloutier, ex-maire de Dolbeau-Mistassini et copropriétaire de Location d’Outils Dolbeau-St-Félicien.

 

Partager cet article