La présence des oiseaux migrateurs n'inquiète pas les pilotes

La présence des oiseaux migrateurs n'inquiète pas les pilotes
Vue aérienne de Roberval

AVIATION.Chaque année, à l’automne et au printemps, les volées d’oiseaux migrateurs se font de plus en plus nombreuses dans les secteurs du haut du lac. Cette présence de milliers d’oiseaux ne semble cependant pas inquiéter les nombreux pilotes d’avion qui sillonnent les airs.

C’est du moins l’opinion du pilote Christian Taillon, membre de l’Association des Aviateurs et Pilotes de brousse du Québec, et propriétaire d’un avion stationné à l’aéroport régional de Roberval.

«Pour avoir volé et tourné autour pour tenter d’effaroucher les nombreux oiseaux migrateurs qui envahissent le territoire, ces oiseaux ont tellement peur d’un avion que ces oiseaux, les blanches en particulier, se sauvent à toute vitesse à plus de deux kilomètres d’une rencontre possible», souligne l’aviateur qui doit également composer avec la présence d’oiseaux migrateurs sur la ferme familiale.

Christian Taillon soutient que les accidents d’aviation en raison de la présence d’oiseaux migrateurs dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont très rares. «On peut se rappeler qu’un avion de type 737 qui a rencontré une volée d’outardes et a été dans l’obligation de se poser sur une rivière. Nous, on pilote des avions qui sont beaucoup plus lents, et il est extrêmement rare que l’on passe proche de frapper une outarde ou une oie blanche».

Ce sont des oiseaux que l’on voit assez bien dans les airs et il arrive souvent que les pilotes qui se rendent compte de la présence importante d’oiseaux dans un secteur déterminé avisent les autres pilotes qui sont en vol. «C’est certain que l’on fait montre de plus de prudence lors de ces périodes de l’année où la présence d’oiseaux migratoires est importante, mais il faudrait pratiquement vouloir les frapper pour les frapper», de conclure Christian Taillon.

Partager cet article