La pollution lumineuse demeure au cœur du débat

Photo de dhudon
Par dhudon
La pollution lumineuse demeure au cœur du débat
(Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

C’est la pollution lumineuse qui a principalement retenu l’attention du public lors de la rencontre d’information des Serres Toundra sur son projet d’expansion, évalué à un demi-milliard de dollars.

Si le président et directeur générale Éric Dubé a bien tenté de rassurer la population, les citoyens inquiets qui ont pris le micro avaient toujours les mêmes craintes au sortir de l’assemblée publique.

Les halos de lumière que projettent les serres à des kilomètres à la ronde exaspèrent bon nombre de citoyens. Ceux-ci craignent de revivre le même cauchemar d’intensité de lumière dans leur environnement avec le projet des futures serres.

Éric Dubé a dit être conscient qu’il y a des impacts à ce niveau, mais ajoute que des améliorations ont été apportées depuis et que ce sera le cas pour les phases à venir.

Les écrans blancs ont été remplacés par des écrans noirs, plus opaques pour la lumière.

« Nos futures serres produiront d’autres légumes que des concombres, qui exigeront moins de lumière. C’est un concept qui fonctionne bien », estime le PDG.

Ses réponses sont loin d’avoir rassuré les citoyens toujours inquiets qui jugent que la pollution lumineuse sera encore pire avec la venue de nouvelles serres.

Éviter les mêmes erreurs

« Ce projet-là qu’on nous présente est très controversé. Le problème est loin d’être réglé. J’ai peur de ce qui s’en vient », a dit Caroline Lavoie en réaction aux réponses données par le PDG.

« C’est épouvantable et inacceptable. On n’a pas choisi de vivre avec une pollution lumineuse, on la subit », poursuit cette citoyenne. Elle suggère fortement à l’entreprise de régler, ce qui selon elle n’est pas le cas actuellement, le problème d’extrême luminosité avant de penser à construire d’autres serres.

Éric Dubé croit que les récentes modifications apportées à l’éclairage avec les écrans noirs prouvent la bonne volonté de l’entreprise et est même d’avis qu’avec les nouvelles technologies, qui évoluent rapidement, rappelle-t-il, les impacts seront grandement atténués.

Ligne d’Hydro-Québec

D’autres intervenants ayant pris la parole ont soulevé des craintes pour l’hébergement des futurs travailleurs et l’intégration des travailleurs étrangers dans la communauté.

D’autres remettent en question le tracé envisagé pour la future ligne de transport électrique d’Hydro-Québec pour alimenter les nouvelles serres, les motoneigistes et autres utilisateurs de sentiers récréatifs, par exemple.

D’autres encore se questionnent sur l’utilisation excessive de l’énergie à des fins industrielles et qui plus est pour des entreprises énergivores.

Par ailleurs, plusieurs gens d’affaires partenaires avec les Serres Toundra ont témoigné des fortes retombées économiques dont profitent les entreprises locales. Ils ont exprimé leur fierté d’avoir ici une entreprise comme les Serres Toundra qui contribue à l’essor de l’économie locale et régionale.

Partager cet article