La Maison Colombe-Veilleux doit suspendre ses activités

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
La Maison Colombe-Veilleux doit suspendre ses activités
Maison Colombe-Veilleux (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Une fois de plus frappée par un problème de disponibilité de main-d’oeuvre, la Maison Colombe-Veilleux est forcée de suspendre temporairement ses activités.

Actuellement, seulement trois infirmières sont disponibles alors que les effectifs minimaux de l’établissement sont de six.

Afin de ne pas épuiser le personnel encore disponible, le conseil d’administration a pris la décision de cesser les activités le temps que les choses reviennent à la normale.

Parallèlement, des efforts seront menés afin de recruter de nouvelles ressources qui permettraient de rouvrir la maison de soins palliatifs dans les meilleurs délais. Des retraitées du CIUSSS seront aussi sollicitées afin de voir s’il serait possible de mettre la main sur des infirmières de dépannage.

« Soyez assurés que dès que nos effectifs seront de retour, nous procéderons sans délai à la réouverture de la Maison Colombe-Veilleux et continuerons à y offrir les services de qualité qui en ont fait la renommée », fait valoir le président du c.a., Pierre Hébert, par voie de communiqué.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Sonia Duchesne Auteurs de commentaires récents
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sonia Duchesne
Invité
Sonia Duchesne

Il faut que cette maison reste vivante. En novembre dernier, notre maman, Lilianne Gauthier s’y trouvait et il n’y a pas de mots pour exprimer toute notre grattitude. Notre maman a reçu tout l’amour et la douceur qu’elle méritait. Nous, la famille avons été chouchouté et accompagné ce qui a rendu son départ plus facile. Je lève mon chapeau à tous ces gens que nous avons côtoyé. Vous êtes tous des êtres extraordinaires. Merci du fond du coeur!