La ferme Junique de Normandin prise d'assaut

Journée à la ferme

Normandin- L’opération Portes ouvertes sur les fermes du Québec a connu un succès de participation dimanche dernier à la ferme de Jules et Jasmin Théberge de Normandin, alors que plusieurs centaines de personnes réparties dans des dizaines de familles ont répondu à l’appel lancé par l’UPA.

Si les jeunes ont pu flatter et caresser de jeunes animaux comme des chèvres, des veaux et des poneys sous un soleil radieux et en compagnie de jeunes qui leur ont expliqué comment s’y prendre avec les animaux, les parents et adultes ont apprécié de voir la traite effectuée par des robots à la ferme Junique. Rappelons que la ferme, propriété de Jules Théberge et de Jasmin Théberge, a investi l’an dernier dans des installations de robotisation de la traite. La journée portes ouvertes a ainsi permis aux visiteurs de se familiariser avec cette technique qui donne à l’agriculteur une répartition différente des tâches à effectuer sur la ferme.

Organisée par l’Union des producteurs agricoles du Québec, Portes ouvertes sur les fermes du Québec en était cette année à sa neuvième édition. C’est dans le but de démontrer à l’ensemble de la population comment des hommes et femmes opèrent leur entreprise agricole que le syndicat a mis de l’avant cette activité au début de septembre de chaque année. On peut ainsi constater la passion qui anime les agriculteurs et agricultrices qui voient à assurer une alimentation de qualité à l’ensemble de la population.

Ferme Junique

En opération depuis 1933, la Ferme Junique de Normandin est spécialisée dans la production de lait et de grandes cultures. De propriété familiale, la ferme est à l’image de plusieurs fermes au Saguenay-Lac-Saint-Jean, alors que de plus en plus on assiste à l’arrivée de la robotisation de certaines opérations. Dimanche dernier, les gens ont été nombreux à observer comment la traite des vaches robotisée permet d’avoir une plus grande production et de donner un environnement sain au cheptel.

Plusieurs organisations et organismes étaient présents pour assurer la diffusion d’information sur leurs actions en regard du développement de l’agriculture en région et au Québec. De plus, tous les membres de la famille de Jules et Jasmin Théberge ont mis la main à la pâte, donnant explications et faisant connaître leur quotidien dans la gestion et l’opération de la ferme. Le Nouvelles Hebdo a ainsi rencontré le fils de Jasmin Théberge, Francis, qui vient de commencer une formation afin de devenir agriculteur et assurer la relève de la ferme familiale. "C’est par goût du travail d’agriculteur que j’ai décidé d’entreprendre cette formation", a commenté Francis, visiblement fier des actifs que constitue l’entreprise.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des