«Je suis là pour gagner» -Alexandre Cloutier

«Je suis là pour gagner» -Alexandre Cloutier

L’INVESTITURE.C’est animé d’une grande conviction que le candidat à l’investiture à la chefferie du parti québécois et député dans Lac-St-Jean, Alexandre Cloutier a officiellement lancé sa campagne à ‘investiture tout à l’heure, à la Boîte à Bleuets à Alma.

Accueilli comme un héros pour les plus de 300 partisans présents, Alexandre Cloutier a livré un discours articulé autour de la vision qu’il entrevoit du Québec, un Québec dans lequel l’éducation, le développement économique, la justice sociale, l’environnement, la culture et la souveraineté occuperaient entre autres une place prépondérante.

Après avoir souligné et remercié la présence de certaines personnalités dans la salle, telles que Stéphane Tremblay, Sébastien Gagnon, Denis Trottier, pour ne nommer que ceux-là, Alexandre Cloutier a répété la nécessité pour son parti de se renouveler, de sortir des sentiers battus, de devenir un parti «neuf et moderne».

«Nous devons retrouver ce parti qu’il parlait au nom d’une seule et même voie. Il faut reconstruire le lien de confiance avec les gens, comme à l’époque où, ils savaient que l’intérêt collectif motivait nos décisions. Redevenons le parti de tous les Québécois sans exception. Il faut éviter d’exclure par nos propositions», a-t-il exprimé.

Un de ses souhaits est de léguer le meilleur système d’éducation à la prochaine génération, celle de ses deux enfants.

«La société qui sera la plus riche dans 20 ans est celle qui aura les gens les mieux formés. Ce n’est pas normal que le taux de décrochage soit aussi élevé à l’université.»

«Le connaître, c’est l’adopter»

Dans son allocution, Lousie Harel a d’abord remercié Alexandre Cloutier du cadeau «qu’il nous fait de sa candidature.» Selon elle, il fait renaître l’espoir, en particulier pour les jeunes. C’est sans hésitation qu’elle s’est rangée aux côtés du député de 37 ans, soulignant qu’il croit à la diversité culturelle et à l’égalité des chances.

«Le connaître, c’est l’adopter. […] C’est un constitutionnaliste distingué et il possède l’intelligence du cœur. Il s’intéresse à des gens que la plupart des gens oublient. Il possède une énergie, une volonté, un courage et un talent, bref tout ce qu’il faut pour nous ouvrir un nouveau chapitre dans l’histoire nationale», a-t-elle lancé, chaudement applaudie par la foule.

Jean-Marie-Claveau

L’ancien député du Parti québécois dans Dubuc Jean-Marie Claveau a été le premier à prendre la parole lors du lancement, expliquant à quel point il n’avait pas hésité avant d’appuyer le député de Lac-St-Jean dans la course.

«Je me suis empressé de l’appeler quand j’ai appris qu’il se lançait», a-t-il confié

Jean-Marie Claveau a entre autres vanté l’incontestable intelligence de son ancien collègue, son ouverture envers les autres, son souci envers les régions et sa volonté de développer la société de manière globale et locale à la fois dans une conception sociale-démocrate.

Partager cet article