Jardins du monastère : des résidents aménagent une crèche grandeur nature

Denis Hudon
Jardins du monastère : des résidents aménagent une crèche grandeur nature
Madeleine Boutin, André Richer, Gilles Tremblay, Paule-Ange Boutin et Rémi Boudreault, complices du projet, devant la crèche de Noël aux Jardins du monastère. (Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

Des résidents des Jardins du monastère ont aménagé une crèche grandeur nature à l’arrière de la résidence pour personnes âgées, à l’approche de Noël.

Depuis trois semaines environs, la crèche est illuminée en soirée, au plus grand bonheur des quelque 65 résidents qui apprécient cette initiative conjointe de la direction et de résidents.

Plusieurs profitent de leur marche quotidienne pour aller voir de visu la crèche, d’autres dont l’appartement est du côté arrière de l’édifice aiment bien jeter un œil à la fenêtre pour apprécier le nouveau paysage.

Madeleine Boutin, que tout le monde appelle Mado, responsable de l’animation à la résidence des Jardins du monastère, précise que les personnages de la crèche sont un don de l’hôpital de Dolbeau-Mistassini.

Une vue avec l’éclairage de soir.

Messieurs bricolent

Pour le reste, des résidents débrouillards et manuels ont profité du bric-à-brac de l’ancien caveau à patates des pères trappistes pour y dénicher quelques outils et matériaux. De là, Gilles Tremblay et André Richer, deux occupants des Jardins, ont construit la crèche. En y ajoutant ici et là quelques décorations et lumières, la crèche a pris la forme qu’on lui connait maintenant.

Avec le directeur de l’établissement, Rémi Boudreault, Mado et Paule-Ange Boutin ont donné bénévolement de leur temps pour aider à la réalisation du projet.

On retrouve à cette résidence pour personnes âgées autonomes des aînés dont l’âge varie entre 65 et 95 ans, parfois même des centenaires.

« Ici, les liens entre les résidents et le personnel sont très forts. On ne se trompe pas en disant que nous nous sentons ici comme une famille. C’est pour cette raison que la crèche a toute son importance et est tant appréciée des résidents », concluent Mado Boutin.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des