Infuenza : Suspension des visites au CSSS et restriction en CHSLD

Infuenza : Suspension des visites au CSSS et restriction en CHSLD
La Dre Céline Benoit

CSSS MARIA-CHAPDELAINE. L’augmentation rapide des cas d’influenza (grippe) demandant des mesures d’hospitalisation sur le territoire desservi par le CSSS Maria-Chapdelaine oblige la direction des établissements de santé à suspendre les visites au centre hospitalier jusqu’au 5 janvier et de restreindre les visites en CHSLD pour la même période.

La directrice des services professionnels au CSSS, la Dre Céline Benoît, précise : « Présentement, au CSSS Maria-Chapdelaine, le taux de consultation à l’urgence pour syndrome d’allure grippale varie entre 25 et 30%, ce qui correspond à un niveau d’intensité tel qu’enregistré en période grippe saisonnière. Cependant, le taux d’hospitalisation est nettement supérieur ». Cette situation qui survient plus tôt cette année, et afin d’éviter une éclosion plus grande des cas d’influenza, oblige le CSSS à interdire les visites auprès des malades hospitalisés, tout en maintenant ouvert les consultations en cliniques externes.

De plus, chacun des établissements présentera à l’entrée un poste de sentinelle qui assurera un contrôle pour l’application des mesures comme le lavage des mains, le port d’un masque afin de circuler pour obtenir les services. Une autre mesure visant à contrer et contrôler la propagation de la maladie consiste en la vaccination. Des journées supplémentaires de vaccination sont actuellement annoncées sur le site internet du CSSS Maria-Chapdelaine et on prévoit en tenir d’autres au début de janvier.

La direction du CSSS rappelle que ces mesures ont été prises par suite d’une consultation entre les professionnels de la santé et les usagers, en particulier pour les personnes vivant dans les CHSLD. Dans ces endroits on a décidé de maintenir un droit de visite limité à une personne à la fois. « En cette période des fêtes nous comprenons que suspendre les visites représente une mesure difficile à justifier, mais il en va de la santé de la population », de conclure le directeur général du CSSS Normand Brassard. La direction du CSSS demeure en alerte quant aux changements pouvant survenir, tant pour la durée que sur la gradation des mesures à entreprendre. —J.S.

Partager cet article