Il en coûtera 2,5 M $ pour reconditionner la piste

Il en coûtera 2,5 M $ pour reconditionner la piste
Aéroport Dolbeau-Mistassini-Normandin-St-Félicien

Les membres de la Régie de l’Aéroport de Dolbeau-Mistassini, Normandin et Saint-Félicien veulent faire de l’aéroport la porte d’entrée vers le développement du nord du Québec. Pour ce faire, les maires des trois villes priorisent la mise aux normes des installations, comme la piste d’atterrissage, qui demandera des investissements de l’ordre de 2,5 millions $.

Le président de la Régie et maire de Normandin, M. Mario Fortin, présente la réfection de la piste d’atterrissage comme le dossier majeur pour assurer le maintien et le développement des opérations à l’aéroport. « Nous solliciterons les deux paliers de gouvernement pour qu’ils contribuent au financement de cet investissement », commente M. Fortin tout en précisant que la reconduction du programme d’infrastructures annoncée la semaine dernière représente une opportunité.

Pour sa part, le maire de Saint-Félicien, M. Gilles Potvin, rappelle que plusieurs éléments techniques donnent à l’aéroport les assises d’un développement important comme transit vers les activités de développement du Nord du Québec. « Nous avons la deuxième piste d’atterrissage la plus longue après Bagotville dans la région » rappelle M. Potvin, qui voit dans la position de l’aéroport de Dolbeau-Mistassini-Normandin-Saint-Félicien un atout important pour le transport des marchandises et des personnes vers le Grand Nord.

Quant au maire de Dolbeau-Mistassini, M. Richard Hébert, il importe de mettre aux normes la piste non seulement pour permettre à l’avion ambulance d’y atterrir en toute sécurité, mais aussi pour qu’il devienne un atout pour le développement économique de la MRC. « Dans le cadre d’un projet comme l’aluminerie, la présence d’un aéroport représente un plus », a poursuivi M. Hébert. —J.S.

Partager cet article