Huit villes en compétition lors du premier Combat des Cités

Huit villes en compétition lors du premier Combat des Cités
Claudia Perron et Karine Béland

Le Festival du Bleuet de Dolbeau-Mistassini lance une nouveauté cette année avec une première édition du Combat des Cités, une série d’épreuves où des équipes provenant de diverses municipalités seront en compétition amicale. Quatre équipes ont déjà complété leur inscription en vue du défi qui débutera samedi matin.

Hébertville, Dolbeau-Mistassini, Saint-Stanislas et Péribonka seront assurément de la compétition et d’autres équipes sont sur le point de finaliser leur inscription. « Nous attendons huit équipes et nous invitons les gens à proposer leur équipe jusqu’à la dernière minute », a indiqué Karine Béland, l’une des organisatrices du Combat des Cités.

Cette nouvelle activité du Festival du Bleuet mettra en scène des équipes de six personnes qui devront rivaliser sur le plan physique et intellectuel, tout en démontrant une bonne dose de courage. Parmi les épreuves à l’horaire, on note entre autres la chute libre, un jeu d’équilibre sur des ballons inspiré de la série « Wipeout », un bref parcours de crossfit qui nécessitera des concurrents prêts à se dépasser physiquement ainsi que diverses questions de connaissance générale qui permettront d’engranger des points.

L’enjeu de cette compétition : 2 500 $ à remettre à un organisme à but non lucratif de sa municipalité identifié lors de l’inscription.

Un concours qui va grandir

Cette première édition du Combat des Cités permettra au comité organisateur de jeter les bases d’une compétition qui sera appelée à prendre davantage d’importance au fil des ans. L’organisation veut en profiter afin de se faire la main et pour apporter les correctifs nécessaires en vue des prochaines années.

« Dans notre vision, c’est une compétition qui sera plus régionale avec un trophée qui se promènerait de municipalité en municipalité selon les gagnants », a précisé Claudia Perron, qui fait elle aussi partie de l’équipe d’organisation.

« Lorsque le Festival a décidé de passer en vitesse 2.0, on voulait être davantage régional. Le Combat des Cités est un premier pas dans cette direction », a pour sa part lancé Hugues Beaulieu, président du Festival du Bleuet. —S.T.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des