Grève envisagée par le syndicat de l’enseignement de Louis-Hémon

Photo de Yohann Harvey Simard
Par Yohann Harvey Simard
Grève envisagée par le syndicat de l’enseignement de Louis-Hémon
(Photo : iStockPhoto)

Les enseignantes et enseignants du Syndicat de l’enseignement de Louis-Hémon (SELH-CSQ) déclencheront une grève si le cadre financier du gouvernement n’évolue pas significativement.

C’est à raison de 80% que les enseignants se sont prononcés en faveur d’une telle mesure lors de leur dernière assemblée générale virtuelle. Advenant que le gouvernement ne réponde pas à leurs doléances, il a été convenu qu’une grève pouvant aller jusqu’à 5 jours serait déclenchée au « moment opportun » durant les prochaines semaines.

Le personnel enseignant réclame notamment des améliorations significatives en ce qui concerne la composition des classes et les services aux élèves en difficulté. Il exige aussi un allègement de la tâche, de meilleurs salaires, de meilleures conditions d’entrée dans la profession et moins de précarité.

« Les membres nous disent clairement qu’ils sont exaspérés de la situation qui prévaut et qu’ils veulent que ça bouge aux tables de négociation », souligne France Lapierre, présidente du SELH.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires