Gaz naturel dans le haut du lac : l’étude de faisabilité d’Énergir déposée

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Gaz naturel dans le haut du lac : l’étude de faisabilité d’Énergir déposée
(Photo : courtoisie - Énergir)

L’étude de faisabilité menée par Énergir pour desservir le haut du lac Saint-Jean en gaz naturel a été déposée auprès des autorités gouvernementales. Un projet de plusieurs dizaines de millions, voire davantage, s’il venait à se concrétiser.
Concrètement, le projet permettrait de desservir la rive nord du Saguenay, en passant par Chicoutimi-Nord, puis de rallier le haut du lac à Dolbeau-Mistassini. Le réseau pourrait ensuite compléter une boucle pour se connecter au réseau existant à Saint-Félicien, en passant par Normandin.
Une délégation d’élus dont font partie le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, et le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard, devait d’ailleurs se rendre à Québec le lundi 18 mars afin d’y rencontrer la sous-ministre de l’Énergie.
Les élus ont bon espoir de pouvoir convaincre le gouvernement d’investir dans le prolongement du réseau d’Énergir, ce qui représenterait un atout important pour le développement économique dans le nord du lac.
Le gaz naturel représente une source d’économies potentielles importantes pour les entreprises qui utilisent le mazout ou autres produits pétroliers.
Échéancier
Conseiller senior aux affaires gouvernementales et aux relations municipales chez Énergir, Claude Duplain préfère limiter ses commentaires quant aux investissements à réaliser.
« L’étude a été financée par le gouvernement, alors nous devons d’abord répondre à leurs questions, mais on parle de plusieurs dizaines de millions, assurément. »
Advenant que l’on puisse obtenir le feu vert, une période d’environ quatre ans serait nécessaire pour compléter le prolongement du réseau de distribution.
« On parle d’environ deux ans de préparation et de deux ans de travaux. Ça peut paraître long, mais il faut comprendre qu’il y a énormément de rivières et de ruisseau à traverser, ce qui implique d’obtenir les autorisations nécessaires. »
Environnement
Du point de vue environnemental, Énergir souligne que le gaz naturel a une empreinte environnementale nettement moindre que celle des produits pétroliers généralement utilisés, comme le mazout.
« Le Saguenay-Lac-Saint-Jean, avec ses importants résidus forestiers, a un fort potentiel de production de gaz naturel renouvelable. Énergir s’engage à acheter ce gaz à tout producteur de gaz naturel renouvelable », a d’ailleurs souligné Catherine Houde, conseillère principale chez Énergir.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des