Et les papas dans tout ça?

Photo de Guillaume Pétrin
Par Guillaume Pétrin
Et les papas dans tout ça?
Malgré la douleur ressentie lors du deuil périnatal, les deux femmes vivent leur rêve familial, bien entourées de leurs enfants. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Il n’y a pas que les mamans qui doivent passer à travers les étapes du deuil périnatal, il y a les papas aussi, qui eux, le vivent généralement d’une manière bien différente.

« Ils sont souvent moins expressifs que les mamans. Souvent on ne pense pas à eux car un papa, c’est beaucoup dans sa tête, mais il doit faire les différentes étapes, sinon ça le rattrape des années après », confie Sabrina Tremblay.

Sabrina Tremblay en compagnie de l’un de ses quatre enfants, la petite Kara, 2 ans. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Solide comme le roc

Dans ce genre de situation, le rôle de l’homme est souvent considéré comme étant celui sur lequel les femmes peuvent s’appuyer, ce qui le force parfois à tort à mettre ses propres sentiments de côté. Pas facile, alors, de vivre son propre deuil tout en demeurant solide comme le roc.

Anny-Pier Routhier cite en exemple sa propre histoire.

« Je n’étais pas capable de prendre les médicaments, donc c’est mon chum qui a été pogné pour prendre les grosses pilules et me les insérer dans le col. Il a vécu ça très dur, car je criais et je me débattais. Quand cela a été fini, il m’a serré dans ses bras et m’a dit qu’il ne voulait plus jamais revivre ça de sa vie, avoir l’impression qu’il violait sa propre blonde. »

« Il m’a accompagné avec ça, mais ce n’était pas le fun pour lui non plus, mais il m’a supporté et peut-être même refoulé un peu car si lui s’écroulait, sur qui j’aurais pu m’appuyer? J’aurais fait quoi? »

De son côté, Sabrina avoue que son couple a vécu difficilement cette épreuve, même si la décision avait été prise conjointement et que son amoureux a toujours été là à ses côtés.

« Une relation de couple après ça, ce n’est pas toujours évident, car le papa veut se montrer fort pour toi. Parfois tu as l’impression qu’il est insensible, mais non, on s’en est parlé et on a braillé ensemble. »

Afin d’accompagner les parents endeuillés, le trio a mis sur pieds un groupe d’entraide et de soutien, Les Ailes d’un Ange. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Fête des Anges 2019

Le dimanche 13 octobre, le groupe de soutien au deuil périnatal de la MRC Maria-Chapdelaine Les Ailes d’un Ange organise une cérémonie à la mémoire des bébés décédés trop tôt. Toute la population est invitée.

Cette 4e édition aura lieu à la Maison funéraire Hébert et fils, située sur le Boulevard Wallberg, à Dolbeau-Mistassini. La cérémonie débutera à 10h et un repas sera ensuite gracieusement offert directement sur place.

Cette activité est organisée dans le cadre de la Journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal, célébrée annuellement le 15 octobre.

Il est possible d’obtenir plus d’information en contactant directement la Maison de la famille Parensemble au 418-239-0339.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des