Enquêtes autour de la mort d'un enfant connu de la DPJ au Saguenay-Lac-St-Jean

Enquêtes autour de la mort d'un enfant connu de la DPJ au Saguenay-Lac-St-Jean


Deux enquêtes concernant la Direction de la protection de la jeunesse du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont été ordonnées.

La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, madame Lucie Charlebois souligne que des situations préocupantes ayant eu cours dans le cadre d’interventions de la DPJ justifient ces enquêtes.

Elle a ainsi fait appel à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) qui agit en tant qu’organisme indépendant du gouvernement pour faire respecter les droits prévus à la Loi sur la protection de la jeunesse.

« À la suite du décès d’un enfant connu des services de la protection de la jeunesse, la CDPDJ aura comme premier mandat d’évaluer si toutes les mesures de protection possibles pour assurer la sécurité de cet enfant ont été prises par la Direction de la protection de la jeunesse dans la région du Saguenay?Lac-Saint-Jean », écrit-on par voie de communiqué.

Une seconde enquête sera aussi réalisée par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse sur les services rendus par la DPJ au Saguenay—Lac-Saint-Jean. On précise que cette enquête s’attardera sur les processus d’intervention de la DPJ, plus spécifiquement sur la réception, le traitement et l’évaluation des signalements. Il sera question, notamment, de l’analyse des mécanismes de prise de décision, de l’encadrement et de la formation des intervenants ainsi que des outils cliniques dont ceux-ci disposent pour réaliser leur mandat.

« Je souhaite que la CDPDJ puisse apporter l’éclairage nécessaire sur les événements récents afin de s’assurer que de telles situations ne se reproduisent plus et de maximiser l’efficacité des services des directions de la protection de la jeunesse à travers le Québec dans le meilleur intérêt des enfants », a déclaré la ministre Lucie Charlebois.

 

TC MEDIA

Partager cet article