Dossier TC : les plaintes explosent de 37% au Québec

Dossier TC : les plaintes explosent de 37% au Québec
Les plaintes pour harcèlement psychologique au travail ont explosé.

TRAVAIL. Après 10 ans de l’adoption de dispositions législatives qui protègent les salariés contre le harcèlement psychologique au travail, pas moins de 23 880 plaintes ont été déposées à la Commission des normes du travail (CNT). Depuis cinq ans, le nombre de plaintes a fait un bond de 37%, révèlent des données obtenues par TC Media.

S’adressant aux travailleurs non syndiqués, le service des plaintes de la CNT a enregistré 10 095 plaintes, entre 2004 à 2009, et 13 785 au cours des cinq années suivantes.

Peu de disparités régionales

Les données compilées pour chaque région de la province indiquent peu de variations significatives. Bien sûr, le volume de plaintes est influencé par la population du territoire, mais le pourcentage venant de femmes, par exemple, est similaire. Le nombre de plaignantes s’élève à 57 % à Montréal et à 66 % au Saguenay/Lac-Saint-Jean à 66 %. Il s’agit du plus grand écart.

En outre, 23 164 dossiers, soit 97 % des plaintes soumises au Québec depuis 10 ans, ont été «fermés» au terme d’une entente ou d’un désistement. Résultat : seulement 716 d’entre eux se sont retrouvés, devant la Commission des relations de travail.

Les plaintes au Saguenay—Lac-Saint-Jean

-662 plaintes reçues depuis 10 ans

-86 % des situations de harcèlement psychologique alléguées étaient à caractère répétitif

-66 % des plaintes reçues ont été déposées par des femmes

-98 % des plaintes ont été fermées.

Partager cet article