Dossier TC : dans la peau des jeunes de 16 ans

Dossier TC : dans la peau des jeunes de 16 ans
William St-Pierre et Tommy Piquette

DOSSIER TC. Pour Tommy Piquette et William Saint-Pierre, jeunes de 16 ans demeurant à Albanel et à Dolbeau-Mistassini, le portrait statistique présenté sur les jeunes de 16 ans au Québec et dans la région est réaliste, mais demande à être atténué ou expliquer à certains égards.

« Dans notre milieu, avoir un permis de conduire est une nécessité, tant au niveau de l’autonomie qu’au niveau du développement de nos responsabilités », confie Tommy qui s’apprête à compléter son cours afin d’obtenir le sien.

Quant à William, qui se retrouvera dans quelques semaines à Alma pour poursuivre ses études tout en jouant au football, entreprendre des démarches pour obtenir lui aussi son permis fait partie de ses priorités. Les deux jeunes estiment que l’absence de transport en commun dans notre milieu oblige les jeunes à obtenir leur permis, tout comme il est nécessaire d’avoir une automobile rapidement.

Communication

À 16 ans, posséder un cellulaire et avoir sa page Facebook sont des prérequis pour pouvoir vivre, selon Tommy et William. Ces deux outils de communication modernes sont devenus des incontournables pour ces jeunes qui en apprécient la mobilité tout en leur garantissant l’accès à leurs proches et amis à portée des doigts.

Pour William, qui vient juste d’avoir un cellulaire, c’est le pouvoir d’être en contact rapidement avec ses parents alors qu’il se retrouvera à l’extérieur du foyer au cours des prochains mois.

Tommy et William ont tous les deux leur page Facebook tout comme la totalité de leurs amis et amies. Les deux jeunes reconnaissent que ce qui s’écrit sur Facebook est public et que l’intimité des communications en prend un coup. « Personnellement, je l’utilise pour communiquer et prendre des nouvelles de mes amis, mais j’exprime rarement mes opinions ou encore des commentaires de nature privée », commente William.

Tommy approuve lui aussi cette façon de faire tout en soulignant que rien ne vaut le contact humain pour savoir ce qui se passe avec les gens.

Violence

Si 23,8% des gars de 16 ans affirment avoir été victime de violence à l’école Tommy et William soulignent que cela ne leur est pas arrivé. « Nous constatons qu’il y a de moins de bagarres à l’école, mais que l’intimidation se retrouve sur les réseaux sociaux », déclarent en commun les deux garçons. William raconte que cela peut prendre des allures comme une page visant à dénoncer un professeur non apprécié. « On assiste à actions où l’anonymat et l’intimidation sont présents », précise William.

Quant à la statistique voulant qu’un jeune sur deux âgé de 16 ans ait consommé de la drogue, William et Tommy précisent que cela peut être vrai. Dans leur cercle si cela se produit, c’est pour essayer et non pas comme dépendance. Par ailleurs, tout comme 89,7% de leurs congénères, William et Tommy affirment consommer de l’alcool, chez eux ou encore entre amis à l’occasion de parties.

Les résultats du sondage réalisé indiquent que 14,5% des jeunes pensent décrocher avant l’obtention d’un diplôme. Pour Tommy et William, cette situation ne se retrouve pas dans leur milieu, surtout en raison de la présence de l’école Le Tournant. « Il est plus qu’important d’avoir un diplôme pour pouvoir travailler aujourd’hui » concluent à l’unisson les deux jeunes.

Consultez notre carte interactive pour en apprendre davantage.

Partager cet article