Dolbeau-Mistassini limite la hausse des salaires des élus à 3%

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Dolbeau-Mistassini limite la hausse des salaires des élus à 3%
Le maire André Guy et les membres du conseil municipal de Dolbeau-Mistassini toucheront une hausse salariale de 3% plutôt que les 5,1% d’indexation à l’IPC qui étaient originalement prévus. (Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

Les élus de Dolbeau-Mistassini ont revu à la baisse la hausse salariale qu’ils s’apprêtaient à toucher pour l’année 2022. Celle-ci sera limitée à 3% alors que l’inflation la poussait initialement à 5,1 %.

Actuellement, la rémunération de base du maire de Dolbeau-Mistassini est de 82 359,68 $ tandis que celle de conseillers et conseillères se situe à 11 303,79 $. Or, l’augmentation qui était prévue était fixée selon l’indice des prix à la consommation (IPC), ce qui aurait eu pour effet de causer une hausse salariale de l’ordre de 5,1 %.

« Nous avons conclu de nouvelles ententes avec nos cols bleus et nos cols blancs récemment et nous avons convenu de nous baser sur ce qui a été offert à nos cols bleus. L’augmentation sera la même pour les élus », a indiqué le maire, André Guy.

Un avis de motion a été déposé lors de la dernière séance publique du conseil municipal pour apporter des modifications au Règlement concernant le traitement des élus municipaux.

Les élus toucheront ainsi une augmentation de 3% en 2022 et de 2,5% pour les années 2023, 2024 et 2025.

Forêt privée

Dans un autre dossier, la Ville de Dolbeau-Mistassini donne son appui au Syndicat des producteurs de bois du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui réclame une réglementation uniforme entourant l’abattage d’arbres en forêt privée sur le territoire régional.

« Les indicateurs démontrent une détérioration de l’environnement d’affaires en forêt privée, dont une complexification des règlements municipaux. Il y a une cinquantaine de règlements municipaux sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce qui peut décourager les producteurs de récolter leur bois », a exposé le conseiller municipal Stéphane Houde.

Afin d’y remédier, on propose que les pouvoirs de réglementer ce type d’activités soient transférés aux MRC plutôt que de demeurer entre les mains des municipalités.

« Ce que l’on vise, c’est une uniformisation de plusieurs règlements sur le territoire. C’est une demande qui provient du Syndicat des producteurs de bois du Saguenay-Lac-Saint-Jean et nous les appuyons », a souligné le maire.

Partager cet article