Dolbeau-Mistassini doit prendre sa place de ville centre

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Dolbeau-Mistassini doit prendre sa place de ville centre
Sylvain Gagnon et Jeannot Tremblay, respectivement président et directeur général de Tourisme Dolbeau-Mistassini (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Dolbeau-Mistassini ne deviendra pas une destination touristique au jour 1, mais Tourisme Dolbeau-Mistassini entend travailler lentement mais sûrement à positionner la Ville comme une destination attrayante. Surtout, elle doit assumer pleinement son rôle de ville centre dans la MRC.

« Il faut prendre notre place comme ville centre en collaboration avec nos partenaires que sont les festivals, événements, municipalités et la MRC », lance Sylvain Gagnon, président de Tourisme Dolbeau-Mistassini.

Ville la plus populeuse de la MRC, Dolbeau-Mistassini dispose des infrastructures et des services pour accommoder les visiteurs. En jouant pleinement ce rôle, les efforts déployés par la Ville rejailliront positivement pour l’ensemble de la MRC.

« On a fait un premier pas important lorsque la MRC nous a confié la gestion du kiosque touristique. Ça a l’air de rien, mais ce que ça veut dire, c’est que l’ensemble du territoire a accepté que la ville centre travaille à la promotion touristique de tout le territoire. C’est très important », souligne Jeannot Tremblay, directeur général de Tourisme Dolbeau-Mistassini.

Dès cet été, les efforts de promotion s’en ressentiront avec l’embauche d’une ressource à 35h/semaine qui se déplacera dans tous les festivals et événements se déroulant dans la MRC. Jeff Lalancette, un étudiant en tourisme au Cégep de Saint-Félicien originaire du milieu, mènera ce mandat.

« Nous aurons un kiosque d’information mobile pour informer les touristes sur les autres activités à faire chez nous. En même temps, on va poser des questions, tenter de connaître ce qui attire les gens, ce qui les intéresse. »

Le tour du lac

On l’a maintes fois répété, les touristes se rendent au Zoo sauvage de Saint-Félicien et font ensuite demi-tour, laissant de côté la MRC de Maria-Chapdelaine. Changer cette réalité exigera un travail de concertation avec les MRC de Lac-Saint-Jean-Est et du Domaine-du-Roy.

« Si on arrivait à faire comprendre à tout le monde que le lac est rond et qu’on en fait le tour, on aurait un sacré bon bout de fait. On garderait alors les gens dans la région une nuitée ou deux de plus. Ça, la Véloroute l’a compris, mais il faut aller plus loin et ça ne pourra se faire que si les trois MRC sont solidaires », affirme Sylvain Gagnon.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des