Dolbeau-Mistassini cède son bâtiment au Club de l’Amitié

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
Dolbeau-Mistassini cède son bâtiment au Club de l’Amitié
Le salle du Club de l'Amitié. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

La Ville de Dolbeau-Mistassini a décidé de se départir de la salle du Club de l’Amitié en en faisant don à l’organisme en question.

Un protocole d’entente a été établi par l’entremise duquel la Ville de Dolbeau-Mistassini fait don de l’édifice au Club de l’Amitié, un club membre du réseau de la FADOQ.

« On l’a déjà dit, à la Ville on est propriétaire de pas mal de bâtiments et on essaye de réduire le nombre lorsque possible. Le Club de l’Amitié avait de l’intérêt et c’est un bâtiment qui a déjà été remis aux normes, alors il n’y a pas beaucoup d’investissement à faire pour l’organisme », explique le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier.

Celui-ci ajoute que l’entente est du même type que celle qui avait permis au CAPS (Centre d’amélioration des performances sportives) d’acquérir l’ancienne caserne de pompiers de la rue des Mélèzes pour s’y installer.

Pour la Ville de Dolbeau-Mistassini, ce type d’entente permet de conserver les édifices entre les mains d’organisations qui offrent un service à la communauté tout en n’ayant plus à assumer les coûts d’entretien des édifices.

Advenant que le Club de l’Amitié ne soit plus en mesure d’assumer la propriété de l’édifice, le contrat prévoit qu’il ne peut pas le vendre et que l’édifice serait à nouveau cédé à la Ville.

Investissements à Mistassini

Dans un tout autre dossier, l’administration municipale a octroyé deux contrats qui devraient contribuer à redonner un peu de lustre dans le secteur du centre-ville de Mistassini, sur la rue de l’Église.

La fenestration et les portes de l’ancien Centre social seront refaites, un contrat d’un peu plus de 109 000 $ qui sera réalisé par Construction FAB. Même si le montant s’avère un peu plus élevé que l’éstimé, la Ville a décidé d’aller de l’avant.

« On pense que ça vaut la peine et que ça va donner un coup d’œil plus intéressant. Le Centre social en avait vraiment besoin et ça s’inscrit dans notre volonté d’améliorer le secteur », de souligner le maire.

Le Complexe culturel St-Michel, tout juste voisin, fera lui aussi l’objet de travaux de réfection de la fenestration, un investissement de tout près de 48 000 $ confié à la firme Isofor.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires