Dépanneur Chiasson à Sainte-Jean-d’Arc : Véronique prend la relève familiale

Denis Hudon
Dépanneur Chiasson à Sainte-Jean-d’Arc : Véronique prend la relève familiale

La belle histoire du Dépanneur Chiasson Service Super Sagamie à Sainte-Jeanne-d’Arc se poursuit. Propriétaire depuis 37 ans, le couple Michel Chiasson et Line Dufour passe le flambeau à leur fille Véronique, qui est devenue actionnaire majoritaire depuis le 12 mars dernier.

« On est très heureux de voir Véronique revenir dans la région et prendre la relève de l’entreprise qui reste dans la famille. Véronique est dynamique, elle a des bonnes idées et elle va y ajouter sa touche », lance tout sourire Michel Chiasson.

Ce dernier ne prend pas pour autant une véritable retraite, il conserve quelques actions dans l’entreprise tout en soutenant sa fille, avec sa femme, pour la transition.

« Elle est très capable de gérer à elle seule le commerce et elle le démontre déjà très bien, seulement j’aime encore ce que je fais et j’apporte mon aide ».

Le commerce qui comprend aussi la station-service Crevier et qui est aussi dépositaire de la SAQ est toujours très achalandé. Il est situé à l’entrée du village de Sainte-Jeanne-d’Arc, sur la route régionale 169, un secteur très passant et où les automobilistes ont l’habitude de s’y arrêter.

Sortir de sa zone de confort

« Mes parents ont travaillé très dur pendant des décennies et n’ont jamais compté leurs heures. Ce sont des passionnés et ils m’ont transmis cette même passion. Je suis revenue dans la région pour la qualité de vie qu’on y retrouve et devenir entrepreneure. De continuer l’œuvre de mes parents avec un commerce en santé, je ne pouvais souhaiter mieux », dit pour sa part la nouvelle femme d’affaires qui connaît bien le dépanneur pour y avoir travaillé étant toute jeune avec ses parents.

À 35 ans, Véronique Chiasson a beaucoup voyagé et a toujours travaillé dans les services à la clientèle, notamment chez VIA Rail.

« Quand on voyage avec son sac à dos ou à bord d’une wagonnette, on apprend à se débrouiller. On se retrouve souvent en dehors de notre zone de confort et on prend rapidement de la maturité. Tout cela va me servir comme entrepreneure et c’est déjà commencé », dit Véronique, qui carbure aux défis.

Et déjà, Véronique Chiasson a bonifié l’offre de services à sa clientèle en proposant  ce qu’elle appelle <@Ri>La cour aux saveurs,<@$p> une sandwicherie, avec des sandwichs, bien sûr, mais aussi des variétés de sous marins, qu’elle prépare elle-même.

Prendre les rênes en pleine pandémie

Si Véronique Chiasson s’attendait à voir beaucoup d’action en prenant la relève du dépanneur familial de ses parents à Sainte-Jeanne-d’Arc, elle a été servie à souhait. Elle est devenue officiellement actionnaire majoritaire de l’entreprise à peine quelques jours avant le déclenchement du confinement lié à la COVID-19.

« Ç’a été une entrée dans le monde des affaires assez agitée », concède la nouvelle entrepreneure.

« C’est déjà un stress quand on commence un nouveau boulot et encore plus lorsqu’on devient propriétaire. Avec la pandémie, tout est allé encore plus vite, tout était plus compliqué. Je suis très chanceuse d’avoir mes parents derrière moi et qui ont une expérience de près de 40 ans dans ce commerce. »

D’autant plus qu’avec la pandémie, l’incertitude était à son comble. Elle se rappelle qu’au début du confinement, il y a eu un ralentissement des affaires. Après quelques jours de flottement, la clientèle est revenue en force, le dépanneur étant un service essentiel et donc toujours ouvert à la population.

Aucun regret

« Oui, ç’a été beaucoup d’organisation et beaucoup d’ajustements pour se conformer aux nouvelles règles sanitaires. Je trouve même qu’on s’en sort bien avec nos employés. Jamais je n’ai regretté mon choix, c’est même très gratifiant d’être à la tête de l’entreprise familiale avec une clientèle qui apprécie ce que l’on fait ».

Véronique Chiasson est heureuse dans ses nouvelles fonctions. Son commerce est reconnu pour la qualité de ses services, mais aussi pour la bonne humeur des employés et leur entregent naturel.

Par ailleurs, le commerce vient d’investir près de 30 000 $ pour moderniser quelques installations et mettre de l’avant de nouveaux services. Véronique Chiasson a d’autres projets en tête pour le futur, notamment pour moderniser et informatiser le dépanneur.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des