Denis Lebel: une analyse de budget…électorale

Denis Lebel: une analyse de budget…électorale

CHAMBRE DE COMMERCE.Le ministre de l’Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales et ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, l’honorable Denis Lebel, était l’invité du dîner-conférence des Rendez-vous d’affaires Bell, le vendredi 1er mai dernier. Appelé à commenter le récent budget de son gouvernement, l’allocution a toutefois pris des allures électoralistes.

L’invité d’honneur a d’abord dressé un survol des mesures prises par son gouvernement, mesures favorisant une mise en route vers un équilibre budgétaire. Baisse de la TPS, baisse des impôts et les taxes. Tout en décochant des flèches envers le NPD et le chef libéral Justin Trudeau, le ministre Lebel a aussi abordé les attaques dont son équipe est la cible. « Mon gouvernement fait l’objet de désinformation. Il est absolument faux de prétendre que nous voulons parvenir à l’équilibre budgétaire en nous servant dans la caisse de l’assurance-emploi. C’est de la désinformation ».

Postes Canada

Abordant également l’épineux dossier de la future fermeture du bureau de poste de Chicoutimi-nord, Denis Lebel dit comprendre la décision de Postes Canada. « Postes Canada est indépendant et prend ses propres décisions. Si ses gestionnaires ne faisaient rien, ils se dirigeaient tout droit vers un mur. Faisant face à un déficit, ils ont conçu un plan de redressement. Il faut savoir aussi qu’il y a actuellement 1,4G (milliard) de lettres de moins qu’il en circulait il y a quelques années à peine. Et concernant le bureau de Chicoutimi-nord, oui il ferme. Mais les emplois sont maintenus et relocalisés. Et il y a des trois comptoirs postaux dans un rayon de 5 kilomètres, alors….Mais ça demeure sous l’unique gestion de Postes Canada et non de celle du gouvernement. Encore là, on peut parler de désinformation. Ça fait partie de nos journées…»

Logement social

Finalement, répondant en point de presse aux récents commentaires sur l’importance accordée au logement social dans le récent budget, Denis Lebel a répété qu’encore là, son gouvernement fait l’objet de désinformation. « Notre démarche se fait conjointement avec le gouvernement du Québec. Il y avait eu de l’argent d’avancé à l’époque pour payer des emprunts relativement à la construction de bâtiments. Comme les emprunts sont finis d’être payés, l’argent revient au gouvernement, c’est normal, comme quand vous finissez de payer votre maison. C’est là qu’on en est encore venu à faire de la désinformation contre nous. Ceci dit, l’argent est disponible et on travaille avec le gouvernement du Québec », a conclu Denis Lebel.

Partager cet article