Débordements sur les plages à l’île aux Trembles

Denis Hudon
Débordements sur les plages à l’île aux Trembles
(Photo : tirée de Facebook)

Avec la canicule à répétition de l’été et les deux semaines ensoleillées du long congé de la construction, les plages de l’île aux Trembles dans le secteur de Normandin ont été prises d’assaut. Le quotidien de plusieurs villégiateurs est devenu un véritable enfer, habitués qu’ils sont de vivre dans un environnement paisible les autres mois de l’année.

Le comportement de certains vacanciers a été largement dénoncé sur les réseaux sociaux. Si une majorité d’utilisateurs sont venus simplement se baigner ou pique-niquer en famille ou entre amis, d’autres font la fête et manquent carrément de civisme.

« C’est souvent comme ça pendant le congé de la construction, surtout quand en plus il fait très chaud. Ça roule à toute vitesse en quatre roues, en moto, en pick-up, ça passe sur les terrains privés, ça fait du bruit, ça traverse en fou jusqu’à l’île, parce que l’eau était basse en juillet, des autos sont stationnées n’importe où, c’est très déplaisant », dit un résident du secteur qui veut garder l’anonymat, de peur qu’on s’en prenne à ses biens.

La situation n’est pas nouvelle, mais il semble que cette année, avec la COVID-19 peut-être, alors que plusieurs ont décidé de rester dans la région, a été encore pire.

« La police vient bien de temps à autre dans le quartier, mais jamais au moment où ça déborde », dit une dame sous le couvert, elle aussi, de l’anonymat.

La Ville préoccupée

Le maire de Normandin, Mario Fortin, est bien au fait des débordements qui se produisent parfois sur les plages de l’île aux Trembles à certaines périodes de fort achalandage.

« Je peux vous dire que ça nous préoccupe. C’est un phénomène qui revient à peu près tous les ans. J’ai déjà planifié une rencontre prochaine avec mes collègues maires à la MRC Maria-Chapdelaine pour discuter de ça. On est quand même limité dans ce qu’on peut faire comme municipalité », ajoute le maire Fortin.

Il rappelle que ce secteur est sous la juridiction du ministère des Ressources naturelles.

« Chaque fois que des résidents du secteur nous interpellent sur cette question, nous avisons aussitôt la SQ. Je sais que des patrouilles se rendent sur les lieux.

Le maire rappelle qu’il y a tout près de là, le site touristique du Camping de la chute à l’ours, avec une piscine publique. Les plages à l’île aux Trembles sont bien tentantes par journées chaudes, reconnaît le maire, mais il rappelle aux gens que ce n’est pas réglementé ni surveillé pour la baignade et invite tout le monde au civisme et à la prudence.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des