De la visite au bureau de Philippe Couillard : Des logements sociaux réclamés

De la visite au bureau de Philippe Couillard : Des logements sociaux réclamés

HABITATION. Une centaine de manifestants et de membres du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) ont déménagé lit, cuisinière et sofa devant les bureaux de circonscriptions du premier ministre Philippe Couillard, vendredi, à Saint-Félicien. L’objectif : dénoncer l’inaction du gouvernement envers les mal-logés.

« L’idée du déménagement, c’est de montrer à M. Couillard les conditions de vie déplorables dans lesquelles vivent un grand nombre de locataires ici dans sa circonscription, mais aussi à travers le Québec. Ce sont des ménages locataires qui ont des besoins impérieux de logement », a indiqué la représentante du FRAPRU, Véronique Laflamme.

Le FRAPRU estime que le gouvernement est très loin de répondre aux besoins en matière de logements sociaux en ne finançant que 3 000 nouveaux logements dans le tout le Québec pour 2015-2016.

En fait, l’organisme revendique la construction de 50 000 nouveaux logements sociaux pour les cinq prochaines années, dont 1 100 dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le FRAPRU affirme que 3 210 ménages locataires auraient théoriquement le droit à un logement social dans la seule région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

En tout, 11 800 ménages locataires consacreraient actuellement plus de la limite de 30 % de leur revenu pour se loger au Saguenay-Lac-Saint-Jean. De ce nombre, 5 000 ménages y consacreraient plus de 50 % de leur revenu.

« Ce qu’on craint, c’est que la révision des programmes où on doit couper 3,2 milliards de dollars va avoir un impact sur les mesures d’aide aux locataires et aux personnes qui sont les plus vulnérables », a expliqué Véronique Laflamme.

Cette manifestation, qui se tenait simultanément devant le bureau du premier ministre Stephen Harper, à Ottawa, s’inscrivait dans le cadre de la Journée canadienne de l’habitation.—S.T.

Partager cet article