Chez Étienne doit son succès à la fidélité de sa clientèle

Photo de dhudon
Par dhudon
Chez Étienne doit son succès à la fidélité de sa clientèle
Alexandre Huard en compagnie de sa mère, Nancy Lalancette. (Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

Depuis la pandémie, le Dépanneur Chez Étienne ne cesse de gagner de nouveaux clients. Pour un dépanneur indépendant qui ne possède pas de service de pompe à essence, les ventes d’articles en magasin sont primordiales pour sa survie et sa continuité en affaires.

« Nous avons conservé nos mêmes heures d’ouverture, jusqu’à 23h. Après tout, on est un dépanneur. Le bouche-à-oreille a vite fait le tour de la ville. De nouveaux clients sont arrivés et ont découvert qu’on offrait pas mal de tout dans le magasin. On les revoit régulièrement », constate Nancy Lalancette.

Si le dépanneur du quartier est si populaire, c’est que les gens sont attachés aux produits et aux services qu’ils y retrouvent.

« Les gens sont contents de trouver chez nous ce dont ils ont besoin. Ils aiment l’ambiance et la façon qu’on a de les servir. On n’hésitera jamais à aider des personnes à mobilité réduite ou encore qui ne peuvent pas se déplacer. C’est ça un service personnalisé. C’est notre marque de commerce et ça fidélise notre clientèle », renchérit Alexandre Huard.

Il y a des produits plus recherchés que d’autres au dépanneur.

Parmi les plus en demande au Dépanneur Étienne, les produits laitiers, la bière, les conserves d’épicerie et même les cigarettes sont au haut de la liste.

« Notre fournisseur en produits laitiers nous le dit. On est parmi les commerces où il livre le plus. Nos produits sont toujours frais et le client le remarque. »

Clientèle en croissance

Denis Huard mentionne qu’à sa première année comme copropriétaire, en 1997, son dépanneur avait un chiffre d’affaires de 550 000 $ alors qu’aujourd’hui, il dépasse le 1,2 M$.

« La clientèle augmente toujours. Je dirais qu’il entre ici au dépanneur une moyenne de 500 à 600 clients chaque jour », dit Denis Huard. De quoi rassurer le nouveau propriétaire, Alexandre Huard, qui prend les rênes de l’entreprise familiale.

Le Dépanneur Chez Étienne se fait un devoir d’encourager les fournisseurs locaux et régionaux. C’est ainsi qu’on retrouve, notamment, plusieurs produits de microbrasseries comme le Coureur des bois de Dolbeau-Mistassini ainsi que d’ailleurs dans la région.

Quelque huit personnes travaillent au dépanneur sur l’avenue Jean-Dolbeau.

« On se considère chanceux, c’est assez stable chez notre personnel. On a un beau mélange d’employés d’expérience et de plus jeunes », termine Alexandre Huard.

Partager cet article