Centre civique:La Ville appuie mais pas d'acquisition

Centre civique:La Ville appuie mais pas d'acquisition
Daniel Huard

RELANCE. Devant une centaine de membres du Centre civique de Dolbeau-Mistassini, réunis pour connaître les intentions de la ville face aux difficultés financières vécues, le maire Richard Hébert a tenu à indiquer que le conseil municipal se montre disposer à appuyer et aider le centre, mais la ville n’entend pas se porter acquéreur du bâtiment.

Après avoir pris à charge les frais et la gestion d’énergie pour alimenter le bâtiment qui abrite une salle et les glaces du club de curling, avancé quelque 35 000 $ pour aider au paiement des fournisseurs pour la présente saison, la ville estime avoir fait sa part pour démontrer qu’elle veut assurer l’avenir du bâtiment patrimonial.

Le directeur général de la municipalité, Frédérique Lemieux, a par ailleurs précisé : « L’opération du centre par la ville coûterait encore plus cher. La ville a par ailleurs décidé de prendre à charge la gestion de l’énergie, et nous avons bon espoir de pouvoir faire baisser la facture de près de 10 000 $ cette année ».

Combler le déficit

D’un commun accord, la Ville et le conseil d’administration du Centre civique ont décidé de monter un plan de relance financier et budgétaire d’ici août 2015. Un comité, formé de Ghislaine Brassard, présidente du centre, de Bernard Côté, Daniel Huard, Junior Juneau, Frédéric Lemieux et Claude Godbout, verra à mettre en commun un ensemble d’idées et de solutions pour que le Centre puisse aller chercher quelque 30 000 $ en plus des recettes actuelles afin de pouvoir opérer sans déficit.

Parmi les solutions avancées, une augmentation des frais d’inscription annuels pour les joueurs de curling sera envisagée et proposée. Cette suggestion a reçu une réponse mitigée, alors que l’on se dit inquiet de voir ce qu’il adviendra du nombre d’inscriptions si l’augmentation est trop élevée. La création d’une fondation et l’organisation d’activités de financement publiques font aussi partie des suggestions formulées pour obtenir les recettes suffisantes pour une opération rentable des activités du Centre civique de Dolbeau-Mistassini.

Pour le maire Richard Hébert, « C’est ensemble et en mettant en commun nos suggestions que nous relancerons le Centre civique, un bâtiment patrimonial qui fait la fierté de tous les Dolmissois et Dolmissoises».

Partager cet article