Carrière de 34 ans dans l'éducation : André Boudreault a misé sur le potentiel humain

Carrière de 34 ans dans l'éducation : André Boudreault a misé sur le potentiel humain

ÉDUCATION. Après une carrière de 34 ans dans le milieu de l’éducation, dont près de 25 ans comme directeur ou directeur adjoint, André Boudreault a quitté pour la retraite le 12 juin dernier. Homme apprécié, tant par les élèves que par le personnel, il a toujours cherché à mettre l’humain à l’avant-plan.

« Tu ne peux pas passer la journée à faire de l’administration. Être directeur, c’est peut-être 10 % d’administration. Moi, j’ai toujours mis en priorité le plaisir. Le directeur austère, tu peux l’être encore en 2015, mais dans ce cas tu n’as rien compris et t’es pas à ta place. Il faut surtout avoir un côté humain. L’humain passe avant la gestion et ce n’est pas négociable », affirme André Boudreault.

En ce sens, André Boudreault a toujours mis un point d’honneur à être accessible, à instituer une certaine dose de folie à l’école, mais surtout à côtoyer les élèves et à les connaître. « C’est tellement important d’être avec les élèves. Ce travail, tu n’as pas le choix de le faire pour les enfants », soutient-il.

Il semble que sa recette ait fait écho, puisque c’est à tout un hommage qu’il a eu droit jeudi dernier, alors que tous les élèves et les membres du personnel l’ont accueilli au gymnase sous des applaudissements. « J’ai tellement senti de sincérité, c’était magnifique ce que j’ai vécu. J’ai reçu 500 dessins de ma face, mais sur tous les dessins il y avait un sourire, alors j’ai dû faire quelque chose de bien », mentionne-t-il.

Le Tournant

Directeur de l’école Notre-Dame-des-Anges au cours des 6 dernières années, André Boudreault a passé la majeure partie de sa carrière de gestionnaire à l’école Le Tournant. Cette école alternative, c’est un peu lui qui l’a fondée.

« Le Tournant, ça a été un cadeau du ciel. Du point de vue professionnel, ce fût une belle réussite. On a aidé beaucoup de jeunes à terminer leurs études et ça m’a apporté énormément de satisfaction. C’est toute une chance que d’avoir pu créer une école à mon image et qui répondait à mes valeurs », explique d’emblée André Boudreault.

Au fil des ans, l’école Le Tournant est devenue une réussite sur le plan local, mais aussi sur le plan provincial. Le Tournant a souvent donné une deuxième chance à des jeunes à qui le parcours scolaire régulier ne convenait pas, leur permettant de décrocher un diplôme et de se réaliser pleinement.

« Tout mon vécu professionnel, il me laisse l’impression d’avoir fait du bien. Les gens aiment qu’on s’occupe d’eux, les gens aiment rire et recevoir une petite tape dans le dos à l’occasion. Tout ça, ça ne coûte rien et ça fait du bien. Tant les adultes et les enfants, je pense qu’ils ont apprécié le travail et l’énergie que j’ai mis, et aussi le fait que je les aime », soutient le nouveau retraité. —S.T.

Partager cet article