Carl Lupien va rejoindre une brigade de pompiers de New York

Carl Lupien va rejoindre une brigade de pompiers de New York
Carl Lupien.

FRATERNITÉ. Pompier jusqu’au bout des doigts, Carl Lupien profitera d’une semaine de vacances, à ses frais, pour vivre deux journées avec des pompiers de New York, au cœur de Time Square, cet été.

« Je voulais vivre ça depuis très longtemps. Je connais assez bien New York pour y être allé une dizaine de fois et j’y vais encore régulièrement. La première fois que j’y suis débarqué, je me suis arrêté à Time Square et j’ai cherché la caserne de pompiers la plus proche. J’ai continué dans mes voyages à visiter plusieurs casernes. Là-bas, les pompiers accueillent avec joie les visiteurs et c’est encore plus vrai lorsque c’est quelqu’un qui fait le même métier qu’eux. À New York, les pompiers sont des héros pour la population. Ce lien est encore plus fort depuis les attentats des tours jumelles du World Trade Center », rappelle Carl Lupien.

Il portera même son uniforme aux couleurs et au logo du service incendie de la Ville de Dolbeau-Mistassini, à la suggestion des pompiers new-yorkais et en accord avec ses patrons.

Pendant deux jours, dans son quart de travail, de 8h à 22h, il accompagnera les treize autres pompiers du bataillon 9 à la caserne de Time Square.

Comme un enfant

« J’ai très hâte d’être avec eux pour toutes les tâches. Je vais faire partie de leur brigade, faire la cuisine avec eux, m’entraîner avec eux, faire l’entretien des lieux et des camions et surtout je vais pouvoir intervenir sur chacun des appels d’urgence comme premier répondant. La seule chose que je ne pourrai pas faire, pour une question d’assurance, c’est d’entrer, par exemple, dans un bâtiment incendié. Mais toutes les autres tâches, les préparatifs, tout, tout, tout, je ferai partie de l’équipe pour 48 heures », explique le Dolmissois.

En fait, sur une semaine de vacances en compagnie de sa conjointe, Carl Lupien s’est réservé les dates du 17 et du 18 juin pour vivre cette expérience unique.

Dans la Grosse Pomme, les pompiers sont occupés constamment, on s’en doute bien. « À New York, la moyenne est de 16 appels d’urgence quotidiennement. Il y a beaucoup d’action. J’ai très hâte de vivre ça », ajoute celui qui a déjà visité cette caserne en 2014.

Carl Lupien a découvert New York lorsqu’il était camionneur pour une entreprise d’Alma. En 1999, il a livré plusieurs fois dans le Bronx et dans Manhattan, mais aussi à Boston.

Partager cet article