Budget 2015 : Denis Lebel rejette les accusations d’électoralisme

Budget 2015 : Denis Lebel rejette les accusations d’électoralisme
Denis Lebel.

POLITIQUE. Le gouvernement conservateur de Stephen Harper a déposé son budget le 21 avril dernier, non sans avoir été taxé d’électoralisme. Le député et ministre Denis Lebel balaie ces accusations d’un revers de la main.

« Depuis l’an dernier, tout ce que l’on fait et dit amène nos adversaires à nous accuser d’électoralisme. Ça fera bientôt 10 ans que l’on est au gouvernement et on a toujours maintenu la même ligne. Nous avons adopté plus de 180 baisses d’impôts sans hausse de taxes et de tarifs. C’est un budget qui est tel qu’on les a toujours faits », soutient Denis Lebel.

Celui-ci est d’avis que bien que présenté dans un cadre fédéral, ce budget comprend plusieurs mesures qui sont favorables aux citoyens de la région. Il cite entre autres la hausse de la contribution pour les familles avec enfants de même que le fractionnement du revenu.

Bien que plusieurs analystes aient soulevé que ce dernier point avantagera les mieux nantis, Denis Lebel souligne qu’il s’agit plutôt d’une question d’équité pour toutes les familles canadiennes. « Il ne faut pas partir en peur avec ça, il y a un maximum de gain qui est fixé à 2000 $ dans cette mesure. Ce n’est pas seulement pour les riches, c’est pour toutes les familles qui gagnent deux salaires », fait-il valoir.

Quant à la campagne électorale qui s’en vient, le ministre Lebel n’a pas voulu commenter ses activités en regard des nouveaux secteurs qui s’ajouteront à sa circonscription pour former le comté Lac-Saint-Jean. « On fera la campagne quand ce sera le temps », a-t-il simplement indiqué, rappelant qu’il est sur la route un peu partout au pays et au Québec. —S.T.

Partager cet article