Brunelle-Duceppe appelle à la vigilance

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Brunelle-Duceppe appelle à la vigilance
Les cas de fraude à la PCU et à l’Assurance-emploi s’accumulent de plus en plus sur le bureau d’Alexis Brunelle-Duceppe.

Plusieurs citoyens commencent à recevoir des Relevés 1 et des T4 qui sont à leur nom, mais qui comportent des montants jamais demandés ni reçus. Le député Alexis Brunelle-Duceppe met en garde la population.

« On a de plus en plus de dossiers au bureau qui s’accumulent. Ça commence à être alarmant », signale Alexis Brunelle-Duceppe.

La Prestation canadienne d’urgence (PCU) et les aides gouvernementales fédérales lors de la pandémie ont visiblement quelques failles, car les députés fédéraux commencent être inondés d’appels de citoyens disant avoir été fraudés.

« On s’inquiétait de ce qui allait s’en venir et effectivement, c’est ce qui est en train de se produire. Il y a des cas de fraude et de vol d’identité. Certains fraudeurs ont réclamé la PCU à travers l’identité de citoyens. Ça cause de gros problèmes », avance-t-il.

Selon le député de Lac-Saint-Jean, il est possible de deux manières de vérifier si une fraude a eu lieu. Soit par la poste, en recevant un Relevé 1 ou un T4 qui affiche leur nom, mais dont les montants n’ont pas été demandés, ou encore via <@Ri>Mon Dossier<@$p> auprès de Services Canada.

Lorsqu’une fraude concernant l’Agence du Revenu du Canada (ARC) est confirmée, il est nécessaire de contacter la police. Une fois que la plainte est formulée, il faut contacter l’ARC et fournir le numéro du dossier de plainte, le nom du policier et son numéro de téléphone.

Si la fraude concerne l’Assurance-emploi, c’est le bureau du député – dans ce cas-ci, Alexis Brunelle-Duceppe –, qui le prend en charge.

Cas de mineurs

Le député est particulièrement choqué de constater que des jeunes soient eux aussi visés par des vols d’identité.

« J’appelle à la diligence des parents, car on a des cas de mineurs au bureau. Lorsqu’ils se font frauder, parfois c’est eux qui doivent appeler à l’ARC, parfois c’est le parent en charge dans <@Ri>Mon Dossier<@$p>. C’est important de vérifier à l’avance, sinon tu passes trois heures en attente au téléphone pour te faire dire que c’est l’autre parent qui doit appeler », explique-t-il.

Situation inacceptable

« Comment ça peut être aussi facile de frauder? Comment ça se fait qu’il n’y ait pas eu de pare-feu mis en place. C’est juste le début. Au bureau, on le sent, les cas rentrent. Les autres députés aussi sont confrontés à la même situation. Ça va prendre plus de ressources au niveau de l’ARC. Un moment donné, c’est bien beau distribuer des bonbons un peu partout, mais il faudrait que le gouvernement mette l’argent aux bonnes places », conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires