Allergie aux moisissures : une enseignante de l’École Secondaire des Chutes sera indemnisée

Allergie aux moisissures : une enseignante de l’École Secondaire des Chutes sera indemnisée
L'École secondaire Des Chutes.

ÉDUCATION. Le Tribunal administratif du travail donne raison à une enseignante de l’École Secondaire des Chutes de Dolbeau-Mistassini qui devra être indemnisée par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), à la suite d’une lésion professionnelle lui ayant causé une allergie aux moisissures.

C’est en 2007 que l’enseignante présente les premiers symptômes d’allergie à son lieu de travail. Cela s’est poursuivi aussi lors de la réfection de la toiture de l’école.

Dans la décision du Tribunal administratif du travail, on peut y lire notamment que l’enseignante « note que lorsqu’elle pénètre dans l’école et qu’elle passe devant la bibliothèque en montant vers la salle des professeurs, ses symptômes apparaissent quasi instantanément, c’est-à-dire prurit au niveau du sternum, sensation serrative rétrosternale et sensation de gonflement dans la gorge avec dyspnée ».

Le Tribunal précise d’autre part que sa décision a été rendue en fonction du diagnostic d’allergie aux moisissures.

La travailleuse a été exposée à des moisissures dans son milieu de travail depuis 2007, entraînant une allergie aux moisissures.

Toujours dans son jugement, le Tribunal conclut ainsi que l’allergie aux moisissures diagnostiquée chez la travailleuse représente une maladie professionnelle reliée aux risques particuliers du travail exposé par cette dernière.

Le Tribunal déclare enfin que la travailleuse a droit aux prestations prévues à la Loi sur les accidents de travail et les maladies professionnelles.

C.S. du Pays-des-Bleuets

Appelé à commenter la décision du Tribunal administratif du travail, le directeur général de la C.S. du Pays-des-Bleuets, Sylvain Ouellet, a dit que son organisation a depuis corrigé la situation avec des travaux majeurs réalisés à l’École Secondaire des Chutes.

« Nous avons refait la toiture, réaménagé tout le système de ventilation ainsi que les conduites. On fait un suivi rigoureux pour éviter les moisissures par exemple. Le personnel participe aussi avec une inspection visuelle des lieux. Il y a toujours des risques de moisissures dans nos établissements les plus vieux », rappelle le directeur général.

Celui-ci indique que son organisation a réagi dès les premières plaintes et les premiers rapports sur la situation.

La dernière inspection du bâtiment de l’École Secondaire des Chutes a été faite en septembre dernier et Sylvain Ouellet précise qu’une inspection approfondie est réalisée chaque mois d’août, avant la rentrée scolaire.

Enfin, celui-ci ajoute que les derniers investissements de près de 17 M$ annoncés par Québec aux C.S. de la région, dont 4,5 M$ pour 13 projets à la C.S. du Pays-des-Bleuets, serviront justement à rénover des écoles.

Partager cet article