4513 signalements traités par la DPJ au Saguenay-Lac-Saint-Jean

4513 signalements traités par la DPJ au Saguenay-Lac-Saint-Jean
Danielle Tremblay

Le dernier bilan réalisé par la direction de la protection de la jeunesse démontre que 82 919 signalements ont été traités par l’organisme en 2013-2014, dont 4 513 au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

 Le dernier bilan réalisé par la direction de la protection de la jeunesse (DPJ) démontre que 82 919 signalements ont été traités par l’organisme en 2013-2014 dont 4 513 au Saguenay-Lac-Saint-Jean. // //
 

//

Dans la région, ces signalements concernent la situation de 2959 enfants dont 46% sont en lien avec la problématique de la négligence.

Bien que ces résultats confirment une légère diminution par rapport à l’année précédente, la directrice de la protection de la jeunesse au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Danielle Tremblay, souligne qu’il reste encore beaucoup de travail à faire pour protéger nos jeunes.

«Nous sommes encore loin d’un monde sans maltraitance à l’égard des enfants. Ces quelques données démontrent bien les grands besoins de soutien et d’aide pour les enfants et les familles en grande difficulté», indique cette dernière.

Les problématiques auxquelles les agents de la DPJ sont quotidiennement confrontés font référence à des situations de grande détresse prenant forme d’abus physique ou sexuel, d’abandon, de négligence, de mauvais traitements ou de troubles de comportement sérieux des enfants.

Des défis qui demeurent

Au cours des 35 dernières années, des progrès notables ont été réalisés au Québec pour mieux protéger les enfants et soutenir les familles.

«L’arrivée de la Loi sur la protection de jeunesse en 1979 a permis entre autres de faire des enfants, des citoyens à part entière et des personnes distinctes de leurs parents. La DPJ, les pratiques et les modes d’intervention ont également évolué au gré des nouvelles réalités sociales, ce qui permet d’être mieux outillé», poursuit Mme Tremblay.

À l’aube d’une nouvelle vague de coupures de la part du gouvernement provincial, les DPJ insistent pour que le Québec fasse des enfants, sa priorité et qu’il maintienne les services qui sont offerts à la relève de demain.

Partager cet article