3 M$ pour un nouveau parc industriel à Normandin

3 M$ pour un nouveau parc industriel à Normandin

Situé non loin des installations de Résolu, que l’on peut apercevoir en arrière-plan, le nouveau parc industriel de Normandin disposera d’une surface trois millions de pieds carrés, disponibles pour vente. (Photo Trium Médias - Serge Tremblay)

La Ville de Normandin et la MRC de Maria-Chapdelaine investiront 3 M$ dans l’aménagement d’un nouveau parc industriel à Normandin. Celui-ci fera partie du parc industriel éclaté que projette la MRC, depuis plusieurs années.

Le projet chemine bien, mais a trouvé un écueil sur son chemin avec le Canadien National. Le chemin projeté pour accéder au parc industriel doit traverser la voie ferrée, ce qui a causé plusieurs difficultés.

Une traverse à niveau doit être aménagée, mais celle-ci doit répondre à de nouvelles normes édictées par le CN, à la suite de la tragédie survenue à Lac-Mégantic. Le dossier évolue lentement.

«Ce n’est pas simple, tout est à notre charge et on doit respecter le cahier de charge du CN, qui est très pointilleux. On sait que le train circule à dix milles à l’heure, entre Dolbeau-Mistassini et Normandin et le CN roule à la même vitesse dans ce dossier», déplore le maire de Normandin, Mario Fortin.

Ce problème est toutefois en voie de se régler, de sorte que l’on estime pouvoir passer aux travaux de construction d’un chemin et de raccordement à l’eau et aux égouts, d’ici novembre ou décembre.

Parc éclaté

Ce nouveau parc industriel, qui comptera trois millions de pieds carrés disponibles pour vente, servira à la fois de second parc industriel pour Normandin et de parc éclaté pour la MRC.

Ce concept, développé par la MRC, se veut une façon, pour l’ensemble des municipalités, de se partager les retombées de l’implantation d’une entreprise dans le milieu, en se partageant l’assiette fiscale qui en découle.

«Je pense que nous avons assis ce projet sur de bonnes bases. Ce n’était pas simple, car les taux de taxation ne sont pas uniformisés d’une municipalité à l’autre. Il fallait trouver une façon de ne pas se pénaliser l’un et l’autre.»

Un premier promoteur aurait déjà un projet dans sa mire. Mario Fortin n’a pas voulu commenter, mais il s’agirait d’un projet de nature agroalimentaire, selon nos informations.

«Quand on parle à des promoteurs, quels qu’ils soient, ils sont d’emblée intéressés à s’implanter dans une formule de parc industriel, qui aura des retombées pour toute la MRC», précise-t-il cependant.

Éventuellement, Dolbeau-Mistassini se dotera, elle aussi, de son parc industriel éclaté.

Poster un Commentaire

avatar