Un carnet de commande bien remplis pour Laurie Marois

Un carnet de commande bien remplis pour Laurie Marois

Une toile signée Laurie Marois.

PEINTURE. La carrière d’artiste peinte de Laurie Marois a pris une allure fulgurante dans les dernières années. Maintenant installée à Québec, la jeune femme de Normandin connait un succès fou et ses œuvres sont convoitées par plusieurs. À un point tel que pour fournir à la demande, Laurie Marois a cessé de prendre des commandes.

« Ma carrière a pris une envolée soudaine. Jamais je ne m’attendais à ça. Ça n’arrête plus de monter », souligne-t-elle.

Médias sociaux

Cette envolée, Laurie Marois l’explique par les réseaux sociaux. Cette dernière avait ouvert sa page Facebook d’artiste à la base dans l’optique de partager ses toiles à ses contacts qui démontraient de l’intérêt pour les arts, plutôt que de l’imposer à tous ses contacts.

« J’ai fait quelques concours et tirages, sans m’attendre à l’engouement qui allait suivre. Le fait d’avoir un style particulier qui m’est propre m’a ouvert plusieurs portes. Les « J’AIME » qui augmentent et l’intérêt des gens me nourrissent. J’ai tellement d’inspiration, que cela fait en sorte que j’ajoute du nouveau contenu régulièrement sur ma page », mentionne Laurie Marois.

Sacrifices

Quelques temps après l’ouverture de sa page Facebook, Laurie Marois a dû mettre l’enseignement de côté pour vivre uniquement de son art. La demande était si forte que l’artiste peintre n’arrivait plus à fournir.

« C’est complètement fou. Depuis deux ans, j’ai arrêté de prendre des commandes. Une chance, car je ne sais pas combien d’années à l’avance je serai complète en termes de commande », explique-t-elle.

Ce qu’elle trouve encore plus spécial dans sa carrière, c’est que lors qu’elle a pris sa décision de cesser de prendre des commandes, sa carrière était bien loin d’être au stade actuel.

« Je me sentais déjà débordée à l’époque. J’ai pris cette décision pour garder le focus sur les galeries d’art et les événements. J’ignorais à ce moment-là que dans un avenir rapproché, j’allais presque toujours vendre la totalité de mes œuvres à chaque événement. C’est ce qui explique le retard dans les commandes. Je suis consciente de l’impact, mais je ne veux pas le mesurer afin d’éviter de me sentir submergé », souligne Laurie Marois.