Sophie Chiasson: une battante dans le sport comme dans la vie

Sophie Chiasson: une battante dans le sport comme dans la vie

Sophie Chiasson pose ici fièrement avec sa médaille remportée au Ironman du Mont-Tremblant

Quelle force de caractère! Sophie Chiasson vient de réussir son premier Ironman à vie, le 20 août dernier, à Mont-Tremblant. Et le chemin pour y arriver a été parsemé de hauts et de bas, dans la vie comme dans le sport.

N’ayons pas peur des mots. Un Ironman fait partie des événements sportifs extrêmes. Il s’agit d’un triathlon de force 5, pour imager en cette saison des cyclones: 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42 km de course à pied (marathon), trois épreuves réalisées l’une après l’autre.

Ayant grandi dans une famille de sportifs, principalement ses oncles du côté des Lamothe et du père du côté des Chiasson, Sophie a appris à aimer ces trois disciplines.

«Aujourd’hui, pour moi, mon entraînement vient en paquet de trois. À mes années collégiales, j’aimais bien participer aux nombreux triathlons présentés dans la région».

Ses compagnons de route, Jean-François Lavoie et Christian Ménard, sont eux aussi des passionnés. Le trio s’entraîne régulièrement ensemble.

Après les triathlons conventionnels, Sophie s’intéresse à plus grand défi encore, avec le demi-Ironman.

En 2014, un accident de vélo à moins de cinq semaines du demi-Ironman du Mont-Tremblant, met fin à ce rêve, du moins dans l’immédiat.

Sophie se retrouve à l’hôpital avec de multiples fractures aux côtes, dont deux sont cassées, de même qu’une omoplate cassée.

Elle entame une longue réhabilitation en physiothérapie et va même jusqu’à retourner à la piscine s’entraîner, avec un seul bras fonctionnel à ce moment.

Le destin s’acharne

«J’entrais en physio comme si j’allais m’entraîner. Je gardais toujours en tête de revenir plus forte encore et de réaliser mon premier demi-Ironman. L’occasion s’est présentée, cette fois à Atlantic City, en septembre 2016 ».

Elle se disait qu’Atlantic City viendrait réparer son rendez-vous raté du Mont-Tremblant.

À deux semaines de la tenue de l’événement, son conjoint Dany est victime d’un arrêt cardiaque en faisait de la course à pied.

Il doit se battre pour sa survie et lui aussi aura à vivre une longue réhabilitation. Une dure épreuve qui se vit en famille, une famille tricotée serrée, comme on dit.

Sans compter, qu’entre-temps, Sophie Chiasson apprend qu’elle a une masse au cerveau, mais heureusement pas cancéreuse. Un an sans pouvoir conduire et arrêt de travail.

«À partir de cet accident cardiaque, Atlantic City n’était même plus dans mes pensées. Tout ce que je voulais, c’était que mon chum recouvre la santé. Nous avons traversé cette autre épreuve en famille ».

Chez les Chiasson… on n’abandonne jamais!