Les Zanimés en spectacle tout l'été à la Chute à l'Ours

Publié le 17 juin 2017

Dans l’ordre, les comédiens et comédiennes : Sébastien Roy, Étienne Girard, Mariève Richard, Annie Marcil et en avant-plan Crystel Gagnon.

©gracieuseté

THÉÂTRE D'ÉTÉ. La troupe de théâtre amateur Les Zanimés de Normandin entame sa 25e saison et présentera tout l’été à la salle Louis-Ovide Bouchard de la Chute à l’Ours la comédie « On court toujours après l’amour », une pièce de l’auteure et scénariste Chantal Cadieux. 

Le rire sera donc à nouveau au rendez-vous cet été, du 9 juillet au 8 août inclusivement, à raison de trois représentations par semaine, les dimanches, lundis et mardis, à 20h.

La pièce peut se résumer ainsi : Céline a une fille, Sarah, et une sœur, Juliette. Elles vivent ensemble sans hommes propres à venir perturber leurs habitudes de célibataires heureuses et endurcies. Mais, voilà qu'un jour Sarah, faisant fi de l'exemple maternel, décide de convoler en justes noces et que l'Amour sous les traits de deux hommes, l'un romantique, l'autre échaudé, vient faire tout basculer...

« Notre théâtre vise une clientèle familiale, grand public. On peut dire que nous avons la main heureuse dans le choix de nos pièces parce que les gens nous supportent depuis toujours et les réactions du public sont très bonnes », constate Patrice Tremblay, metteur en scène.

La distribution

La distribution 2017 est composée de cinq personnes; trois comédiennes et deux comédiens. Annie Marcil est une habituée des Zanimés, elle qui joue avec la troupe dans une 22e pièce. Sébastien Roy a tellement aimé son expérience l’an dernier qu’il n’a pas hésité à revenir cette année. Étienne Girard, après une brève pause, est de retour sur la scène normandinoise.

Chrystel Gagnon brûlera les planches pour la première fois tandis que Mariève Richard est nouvelle dans la distribution, mais elle a déjà joué sur scène.

Pour ses 25 ans, la troupe a décidé de faire un tirage de 25 $ parmi la foule à chacune de ses représentations. Il s’agit de bons d’achats à dépenser dans des commerces locaux.

« Depuis février, les comédiennes et comédiens apprennent leurs textes, mais depuis juin, c’est vraiment plus intense avec beaucoup de répétitions. Ce sera très intense jusqu’au soir de la première représentation », poursuit celui qui en est à sa cinquième mise en scène et qui a aussi joué dans quatre des pièces des Zanimés.

Comme c’est la tradition chez les Zanimés, à la fin de la saison, la troupe redistribue les revenus des entrées que se partagent une dizaine d’organismes communautaires sur le territoire du GÉANT. Cela représente bon an mal an une somme de l’ordre de 4000 $.