Cinq générations de femmes à Girardville

Cinq générations de femmes à Girardville

Cinq générations de femmes d’une même famille à Girardville. À l’avant

Cinq générations de femmes, issues d’une même lignée et qui se côtoient toujours, sans être séparées par de longues distances, voilà une belle histoire de famille. Et c’est à Girardville que ça se produit!

À 93 ans et neuf mois, Mme Élisabeth Thibault habite toujours la localité de Girardville, où elle a emménagé alors qu’elle avait sept ans. Avec la naissance d’une arrière-arrière-petite-fille, en juin dernier, sa famille compte désormais cinq générations.

«C’est une fierté, une très grande fierté!», lance Mme Thibault, qui a amorcé cette histoire familiale à l’âge de 20 ans, alors qu’elle a accouché de jumelles.

Sa fille, Brigitte Paquet, a à son tour eu une fille, Myriam Kirouac, à l’âge de 19 ans. Cette dernière a donné naissance à Annie-Claude Marcil à 25 ans, qui au même âge, a fait de même avec la petite dernière, Flavie Aubut.

Des huit enfants qu’elle a eus avec son époux, la descendance de Mme Thibault compte maintenant 25 petits-enfants, 51 arrière-petits-enfants, trois arrière-petits-enfants à venir et une première arrière-arrière-petite-fille.

Proximité

Ces cinq générations, elles sont restées soudées. Chaque été, on se réunit sur les terrains, propriétés de la famille, dans le rang St-Joseph à Girardville, où on retrouve des chalets pour passer la belle saison.

«J’y ai encore passé trois mois cet été, raconte l’aînée. C’est un plaisir d’aller là, ça me fait du bien d’être avec toute notre famille.»

Famille, c’est d’ailleurs là le mot-clé, selon Élisabeth Thibault.

Elle croit que c’est l’importance qui a été donnée à cette valeur qui a mené à cette fructueuse histoire de partage entre mères et filles.

Ça, et la santé qui lui permet d’être toujours là pour en profiter.